Pour Alexis Lafrenière, ce n’est évidemment pas la fin de saison désirée. Lafrenière, à l’heure qu’il est, serait en train de penser aux séries et peut-être aussi à la coupe Memorial, mais en lieu et place, il doit plutôt faire comme le reste de la population : rester chez lui en attendant que la vie normale puisse revenir.

Richard Labbé Richard Labbé
La Presse

« Il faut suivre les règles et il faut rester à la maison, a-t-il répondu lors d’un appel-conférence mercredi midi. Plus on va respecter ça et plus vite on va pouvoir revenir à la normale. »

Dans son cas à lui, la normale, ce ne sera pas les séries avec ses coéquipiers de l’Océanic de Rimouski. Déjà, les dirigeants du hockey junior canadien ont fait savoir que les séries n’allaient pas avoir lieu cette saison, et que par le fait même, la coupe Memorial n’allait pas être présentée au mois de mai, une première en 102 ans d’histoire.

PHOTO RYAN REMIORZ, PRESSE CANADIENNE

Alexis Lafrenière a pu célébrer la victoire du Canada au Championnat mondial de hockey junior le 5 janvier 2020, mais il sera privé d’une chance de soulever la Coupe Memorial cette année.

« J’ai eu la chance au cours des dernières saisons de pouvoir jouer pour une équipe qui pouvait être compétitive tous les soirs et c’est décevant que ça se finisse comme ça, a ajouté Lafrenière. C’est dommage, mais il ne faut pas oublier que la santé des gens est plus importante que tout. La saison a fini assez rapidement, on n’a pas vraiment eu le temps de faire nos adieux entre nous, mais on va essayer de se revoir toute l’équipe quand les consignes vont nous permettre de le faire. »

Dans le cas de Lafrenière, 18 ans, la suite des choses est quand même assez simple, puisqu’il devrait en toute logique être le premier choix du prochain repêchage de la LNH.

Reste à savoir comment ce repêchage va avoir lieu, au juste ; mercredi en fin de journée, la LNH a annoncé que ses trois événements du mois de juin allait être remis à une date ultérieure. Ça inclut le repêchage, qui devait être présenté à Montréal les 26 et 27 juin au Centre Bell, mais qui est maintenant remis à plus tard.

En fait, et dans l’état actuel des choses, nul ne peut prévoir si le repêchage aura bel et bien lieu dans sa forme normale, et aussi devant public. À cet effet, un repêchage téléphonique n’est pas à écarter.

PHOTO FRANCOIS ROY, LA PRESSE

Alexis Lafrenière lors de la conférence de presse donnée le 10 février 2020 en parallèle avec le dévoilement du logo du repêchage de la LNH, censé avoir lieu à Montréal en juin au Centre Bell.

« Pour moi, ce sera un honneur, peu importe ce qui va arriver, a-t-il ajouté. J’y vais au jour le jour pour le moment et on verra la suite. J’ai eu des discussions avec environ 20 équipes, mais c’est dur de dire comment ça va se passer. Je ne peux pas contrôler ce qui va arriver au repêchage. »

En attendant, le jeune espoir se contente de poursuivre un entraînement hors glace à la maison afin de se tenir fin prêt, et puis pour ceux qui se posent la question : non, les dirigeants du Canadien n’ont pas discuté avec lui de façon officielle.

On peut toutefois présumer que ça ne les empêchera pas de choisir Lafrenière si jamais ils en ont la chance.