Dans un monde idéal pour le Canadien, l’annonce de l’augmentation du plafond salarial dans la LNH aurait attendu un an. Marc Bergevin ne crachera pas sur six ou sept millions supplémentaires pour retenir Danault, Gallagher, Tatar et ou Petry, d’ici le 1er juillet 2021, mais à court terme, sa gestion prudente du plafond salarial constituait un atout indéniable.

Mathias Brunet Mathias Brunet
La Presse

L’un de ses principaux rivaux, les Maple Leafs de Toronto, peuvent sabrer le champagne. Le DG Kyle Dubas aurait été dépouillé d’éléments importants cet été afin de se conformer au plafond. Déjà, l’été dernier, il a sacrifié un choix de première ronde pour larguer Patrick Marleau et son imposant contrat. La situation ne s’améliore pas l’an prochain à Toronto, avec deux défenseurs réguliers admissibles à l’autonomie complète, Cody Ceci et Tyson Barrie. On a réglé le dossier de Jake Muzzin, mais son salaire augmentera de 1,6 million.

Les Panthers de la Floride sont serrés eux aussi, selon le site capfriendly, LA référence en la matière. Deux de leurs meilleurs ailiers, Mike Hoffman et Evgeni Dadonov, deviendront joueurs autonomes sans compensation à compter du 1er juillet. Avec cette nouvelle favorable, le DG Dale Tallon aura de meilleurs outils pour retenir, ou remplacer, les membres de ses deux trios offensifs.

PHOTO BRAD PENNER, ARCHIVES USA TODAY SPORTS

Mike Hoffman et Evgeni Dadonov

Tampa dispose d’environ 1,2 million sur sa masse à l’heure actuelle, mais trois jeunes piliers, Anthony Cirelli, Erik Cernak et Mikhail Sergachev deviennent joueurs autonomes avec compensation. Ils méritent des augmentations substantielles. Aucun ne touche le million actuellement.

Le défenseur Kevin Shattenkirk a signé à rabais pour un an, mais avec 33 points en 66 matchs et une fiche de +23, il voudra plus que son 1,7 million actuel. Le DG Julien Brisebois souffle lui aussi de soulagement cette semaine.

Marc Bergevin n’a pas de grands calculs à faire cet été. Du moins pas autant que certains confrères. Il dispose de 4,3 millions d’espace sur la masse. Dale Weise, Christian Folin et Keith Kinkaid sont ses seuls joueurs autonomes sans compensation et on peut les remplacer facilement pour pas cher. On paye aux Blues deux millions sur le contrat restant de Marco Scandella, mais cette somme s’effacera à la fin de la saison.

Max Domi est le seul joueur autonome avec compensation important. Il touche 3,1 millions, il ne devrait pas obtenir plus de 6 millions par année. Quand Karl Alzner sera renvoyé dans les mineures l’an prochain, on pourrait soustraire un million supplémentaire.

PHOTO DAVID BOILY, LA PRESSE

Max Domi

Le salaire du gardien Steve Mason, 1,3 million, sera aussi effacé des livres comptables à la fin de l’année. On avait accepté de recevoir son contrat des Jets en juin 2018 et obtenu Joel Armia en compensation. On a vite racheté le contrat du gardien, mais cette somme était comptabilisée sur la masse pour deux ans.

Marc Bergevin a d’ailleurs souvent répété vouloir faire d’autres échanges du même genre, c’est à dire soulager une équipe au plan salarial et recevoir des joueurs de qualité ou des choix.

Il a frappé fort avec Armia. Le Finlandais a ajouté du muscle à la formation et il a marqué 16 buts cette année. Sur une saison complète, on parle d’une production de 24 buts et 45 points.

Les Hurricanes de la Caroline en ont profité eux aussi, deux fois plutôt qu’une ces dernières années. En acceptant le lourd contrat de Bryan Bickell, des Blackhawks en juin 2016, ils ont aussi reçu le jeune Teuvo Teravainen. Le jeune homme de 25 ans a obtenu 76 points l’an dernier et il est en voie d’en amasser 77 cette saison. Un grand coup du DG précédent, Ron Francis.

PHOTO JEROME MIRON, USA TODAY SPORTS

Teuvo Teravainen

La formation de Raleigh a aussi obtenu un choix de première ronde avec le contrat de Marleau. Ce choix a permis aux Hurricanes d’acquérir le défenseur gaucher Brady Skjei tout en conservant au moins un choix de première ronde. La Caroline offrira en effet aux Rangers son choix de première ronde le moins favorable entre le sien et celui de Toronto.

Avec une telle hausse du plafond, entre trois et sept millions, ce type de transaction sera moins essentielle pour les clubs coincés au plan salarial.

Comme l’expliquait le collègue Simon-Olivier Lorange dans La Presse de jeudi matin, pour Marc Bergevin, l’augmentation du plafond lui sera surtout favorable en 2021.

À court terme, cependant, ses rivaux auront les moyens d’être encore très compétitifs l’hiver prochain.

À lire

Modeste choix de troisième ronde en 2015, Anthony Cirelli est devenu un joueur essentiel pour le Lightning de Tampa Bay, les adversaires du Canadien jeudi soir en Floride. Il a passé deux années dans les rangs juniors après le repêchage, une saison dans la Ligue américaine, avant de s'établir dans la LNH. Il joue désormais au centre du deuxième trio de l'équipe. Portrait par Simon-Olivier Lorange.