Louis Domingue en est déjà à son quatrième maillot différent depuis qu’il joue dans la LNH, et honnêtement, il trouve que ça commence à bien faire.

Richard Labbé Richard Labbé
La Presse

« Un peu de stabilité, ce serait bon !, a-t-il admis mardi matin au Centre Bell. Pour moi, c’est une saison très difficile, pour ma famille aussi. »

Alors résumons un peu la saison du gardien Domingue, 27 ans, repêché en 2010 par les Coyotes. Tout a commencé le 1er juillet, quand le Lightning de Tampa Bay, le club de Domingue lors des deux saisons précédentes, a choisi d’embaucher le vétéran Curtis McElhinney. Ce fut le premier signal pour lui que c’était la fin à Tampa. Le deuxième, forcément, s’est produit en novembre, quand les Devils du New Jersey l’ont acquis du Lightning, en retour d’un choix conditionnel de septième tour.

Mais la saison de Domingue au New Jersey, comme celle d’un peu tout le monde par là-bas, s’est avérée difficile, et les Devils ont choisi de le refiler aux Canucks lundi, ces derniers cherchant à combler la perte du partant Jacob Markstrom, perdu pour quelques semaines en raison d’une blessure.

Après tout ça, voilà donc où Louis Domingue est rendu.

« Je savais que j’allais être échangé, les Devils me l’avaient déjà fait savoir, a-t-il ajouté. Pour moi, ça commence à faire pas mal de nouveaux entraîneurs, coéquipiers, pas mal de nouvelles villes… c’est des ajustements, c’est sûr. Mais mon père me dit tout le temps que je suis comme un chat : j’ai neuf vies… »

Le pire, c’est que Domingue n’est sans doute que de passage chez les Canucks, lui qui n’a d’ailleurs pas de contrat en vue de la prochaine saison. On en profite pour rappeler qu’à l’été dernier, des rumeurs avaient évoqué de l’intérêt pour lui de la part du Canadien… « Si un jour ça arrive, je vais être heureux », s’est-il contenté de répondre à ce sujet.

En attendant, il doit tenter de se retrouver pendant que sa femme et ses deux jeunes enfants de 2 et 4 ans restent au New Jersey. Pas si facile comme situation, on en convient. « J’ai eu des bons moments depuis le début de l’année, mais quand j’ai connu deux bons matchs de suite, je n’ai pas été capable d’aller chercher le troisième, c’est ce qui m’a tué cette saison », a-t-il admis.

Notons par ailleurs que c’est le gardien Thatcher Demko qui sera devant le filet des Canucks mardi soir au Centre Bell. L’entraîneur Travis Green a de plus confirmé qu’il fera appel à la même formation en vue de ce match à Montréal. Cela signifie que le défenseur Jordie Benn sera laissé de côté. L’ancien du Canadien subira ce sort pour une 19e fois en 25 matchs.