La présence de Marc Bergevin et de son bras droit Scott Mellanby, lundi soir au Colorado pour le match entre l’Avalanche et le Lightning, alimente bien des rumeurs depuis deux jours.

Mathias Brunet Mathias Brunet
La Presse

Bergevin a une fille établie à Denver, mais la présence de Mellanby le confirme : le voyage du DG du Canadien n’est sans doute pas uniquement familial…

Il y a l’Avalanche, mais aussi le Lightning. Tampa a déjà cédé un choix de première ronde (obtenu au préalable des Canucks) et l’espoir Nolan Foote pour obtenir du renfort à l’attaque, Blake Coleman. Ils pourraient aussi convoiter des défenseurs en l’absence de Ryan McDonagh.

Mais l’Avalanche est au cœur de nombreuses rumeurs cette semaine. L’infirmerie de l’équipe est pleine : Nazem Kadri, Colin Wilson, Matt Calvert et maintenant Mikko Rantanen, blessé hier soir, dont l’absence varierait de six à huit semaines.

Le nom de Tomas Tatar a émané hier dans le Denver Post. Dans un tel cas, le prix ne devrait pas être inférieur à celui payé pour Coleman et Jason Zucker, un choix de première ronde et un espoir.

PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, ARCHIVES LA PRESSE

Tomas Tatar

D’autres équipes vendeuses ont aussi les yeux et les oreilles tendues vers le Colorado. Detroit et Los Angeles étaient aussi sur place lundi soir, dit-on. L’Avalanche possède encore son choix de première ronde en 2020, mais plus de choix de deuxième et troisième ronde.

À moins d’une surprise de taille, Joe Sakic ne voudra pas céder ses trois meilleurs espoirs, Bowen Byram, Alex Newhook ou Connor Timmins. Byram, 19 ans, un défenseur gaucher repêché au quatrième rang en 2019, est considéré par plusieurs comme l’éventuel partenaire de Cale Makar.

PHOTO RYAN REMIORZ, ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE

Bowen Byram

Newhook, repêché au 16e rang la même année, a déjà 32 points en 28 matchs dans la NCAA, à Boston College. L’Avalanche aura besoin de relève au centre derrière Nathan MacKinnon.

Timmins, 21 ans, un choix de début de deuxième ronde en 2017, a raté la saison dernière en raison d’une grave blessure, mais il a effectué un retour en force cette saison. Ce défenseur droitier a 22 points en 32 matchs dans la Ligue américaine. À droite, il y a le jeune surdoué Cale Makar et Erik Johnson, mais celui-ci aura 32 ans sous peu. Il faut songer au long terme aussi.

Le défenseur québécois Samuel Girard ? N’y pensons même pas. Aucun joueur n’est utilisé aussi souvent par l’entraîneur Jared Bednar cette année.

Il reste Tyson Jost, 21 ans, un choix de première ronde en 2016, 10e au total, rempli de promesses à son année de repêchage, mais incapable de débloquer depuis le début de sa carrière chez les pros. Il a obtenu 26 points en 70 matchs l’an dernier, et en compte 16 en 55 matchs cette saison. Un changement de décor pourrait lui faire du bien.

Il y a aussi Vladislav Kamenev, 23 ans, obtenu dans l’échange de Kyle Turris (et Matt Duchene) avec Nashville, 7 points en 27 matchs.

Nikita Zadorov est un défenseur gaucher de 6 pieds 6 pouces un peu perdu dans la hiérarchie à la ligne bleue, mais il demeure résolument défensif.

Le chroniqueur de Denver Adrian Dater, associe d’ailleurs Zadorov et/ou Ryan Graves, deux défenseurs gauchers, au CH. Graves, 24 ans, 6 pieds 6 pouces, jouait au sein de la première paire lundi soir.

Graves a 23 points en 57 matchs, en route vers une saison de 33, et une fiche de +41, la meilleure du club. L’Avalanche devra faire un choix entre Zadorov et lui pour un contrat à long terme, estime Dater.

PHOTO JEAN-YVES AHERN, ARCHIVES USA TODAY SPORTS

Ryan Graves (27)

Parmi les autres cibles pour des acheteurs, l’attaquant de 20 ans Martin Kaut, un choix de première ronde en 2018, connaît une adaptation difficile en Amérique du Nord depuis deux ans. Il a 16 points en 31 matchs dans la Ligue américaine et vient d’être rappelé par le club ce matin. Pour le mettre en vitrine ?

Certains prêtent à Joe Sakic de plus grands projets. Mike Kelly, analyste à NHL Network, estime réaliste un échange de Carey Price au Colorado. Il s’agit néanmoins d’un scénario imaginé par cet expert et non pas d’informations reçues par lui.

Il n’y a évidemment rien d’impossible. Mais il s’agirait d’une surprise renversante. Marc Bergevin a toujours répété ne pas vouloir échanger son gardien numéro un.

Joe Sakic n’a pas de fusil sur la tempe. Son club est encore jeune. Voudra-t-il sacrifier un Byram ou un Newhook et/ou des choix pour Price ?

Le gardien détient une clause de non-mouvement et un contrat valide pour encore six autres années à un salaire annuel de 10,5 millions. À 32 ans, 33 cet été, il s’agirait de tout un coup de dés de la part de Sakic…

À LIRE

Faut-il céder de rares terrains publics magnifiquement situés à Montréal pour le projet de stade… d’une moitié d’équipe de baseball ? Yves Boisvert pose la question… et y répond dans sa chronique !