(Ottawa) Chris Phillips a plusieurs bons souvenirs de ses 17 saisons avec les Sénateurs. Il en aura bientôt un de plus.

Lisa Wallace
La Presse canadienne

Mardi, le numéro 4 du défenseur sera retiré et hissé dans les hauteurs du Centre Canadian Tire, avant un match contre les Sabres de Buffalo.

« Ça va représenter tout ce que j’ai pu accomplir, a dit Phillips. Les moments forts en équipe et individuels. C’est un peu comme le dernier chapitre. »

Phillips a passé toute sa carrière avec Ottawa. Il a le record des Sénateurs pour les matchs disputés (1179) et seul Daniel Alfredsson, avec 124, devance son total de 114 pour les matchs de séries.

PHOTO ADRIAN WYLD, ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE

Daniel Alfredsson

Repêché premier en 1996, Phillips a cumulé 71 buts et 288 points. Des problèmes au dos l’ont amené à se retirer en 2016.

Il a notamment donné la victoire aux siens en prolongation lors du sixième match de la finale de l’Est, en 2003. Les Devils ont toutefois gagné le match ultime.

« C’est assurément l’un des grands moments pour moi, a dit l’Albertain de 41. Roger (Neilson, alors un adjoint) luttait contre le cancer et avait livré un discours avant le match 5. Nous voulions tellement gagner pour lui. Cette victoire-là (le match 6), ça nous donnait une autre chance. »

Phillips a acquis la réputation d’être un modèle de fiabilité lors des gros matchs.

« Il trouvait toujours le moyen d’élever son jeu d’un cran en séries, a dit le capitaine des Bruins Zdeno Chara, qui a joué aux côtés de Phillips pendant quatre saisons, en plus d’avoir été son voisin dans le vestiaire. Il avait un impact à chaque présence sur la glace. »

PHOTO ERIC BOLTE, ARCHIVES USA TODAY SPORTS

Zdeno Chara

Phillips a donné un fier coup de main au printemps 2007. Les Sénateurs ont atteint la finale de la coupe Stanley, où ils ont toutefois perdu en cinq matchs devant les Ducks. Phillips a pris part à 20 matchs en séries cette année-là, menant le club pour le temps de glace en finale.

À sa première campagne, Phillips est vite devenu ami avec le défenseur Wade Redden, un coéquipier avec l’équipe nationale junior, en 1996. Leur lien est devenu des plus solides.

« Il est comme un frère pour moi, a dit Redden, rejoint chez lui, à Kelowna. Je lui ferais confiance pour que ce soit. Nous avons grandi ensemble, nous avons appris ensemble, sur la glace et en dehors. Je suis tellement heureux pour lui. Il mérite pleinement cet honneur. »

Médaillé d’or junior avec l’unifolié, en 1996 et 1997, Phillips a aussi représenté le Canada lors de trois championnats mondiaux. Il a aidé la brigade à mériter l’argent en 2005 et 2009.

Les autre chandails retirés par les Sénateurs sont le 11 d’Alfresson et le 8 de Frank Finnigan.