La semaine dernière, le Canadien a annoncé que Shea Weber raterait de 4 à 6 semaines en raison d’une entorse à une cheville. Sa convalescence s’est finalement comptée en termes de jours et non de semaines.

Simon-Olivier Lorange Simon-Olivier Lorange
La Presse

Le capitaine du Tricolore a en effet pris tout le monde par surprise en prenant part à l’entraînement complet des siens lundi matin au complexe Bell de Brossard.

Son entraîneur Claude Julien a indiqué que le défenseur pourrait jouer mardi à Detroit et que la décision revenait au principal concerné à la lumière de son état après l’entraînement et mardi matin.

« Il faut aussi réaliser qu’on a affaire à un athlète qui est capable d’en prendre beaucoup, a dit Julien. On a été surpris nous aussi [de le revoir aussi vite], mais c’est beau de le voir sur la patinoire et de voir qu’il est vraiment proche [d’un retour]. S’il se sent en position de jouer, il est possible qu’on le voie dans le match. »

« C’est un client robuste, a abondé Carey Price. Il patinait bien, faisait bien circuler la rondelle… Il faisait tout ce que Shea fait d’habitude. »

En effet, à voir son allure sur la glace, il serait très surprenant qu’il saute son tour mardi à Detroit. À l’entraînement, il a pris part à tous les exercices, y compris en avantage numérique. Il a d’ailleurs réservé deux lancers frappés au gardien Charlie Lindgren qui ont provoqué de vives réactions chez ses coéquipiers.

Pour les enchaînements de routine, il a retrouvé son partenaire de jeu habituel Ben Chiarot. Et il était de toutes les batailles lors d’un exercice à deux contre deux tenu à haute intensité.

Weber s’est blessé « au bas du corps » le mardi 4 février dernier contre les Devils au New Jersey. Sa blessure a été entourée de mystère pendant quelques jours en raison de l’enflure trop importante qui rendait un diagnostic impossible. Entre-temps, des commentateurs influents du monde du hockey ont avancé que sa saison était probablement terminée, et même que sa carrière serait compromise. Le journaliste et ex-joueur Nick Kypreos, qui avait avancé cette dernière hypothèse, a par ailleurs offert ses excuses à Shea Weber et au Canadien lundi, affirmant que son intention n’avait jamais été de « tromper qui que ce soit à propos du futur immédiat » du vétéran défenseur.

S’il joue mardi, il n’aura finalement raté que deux semaines.

En mêlée de presse, Weber a avoué qu’il n’était « pas tout à fait sûr » de l’explication derrière la guérison rapide de sa cheville. « J’écoute mon corps et je me sens bien », a-t-il dit.

Il n’a pas caché qu’il jouerait en dépit de la douleur. Ce qu’il a déjà fait dans le passé et qu’il « fera encore », selon ses propres mots. Il a patiné au cours des deux derniers jours en solitaire et il semblait satisfait de son expérience à la lumière d’un entraînement complet. Il a évoqué un équilibre à trouver entre « le niveau de douleur et le niveau de tolérance ». « En ce moment, ça se passe bien », a-t-il résumé.

Il a également confirmé que l’effort que déploie le Tricolore pour accéder aux séries éliminatoires, malgré les chances de plus en plus minces d’y arriver, a pesé lourd dans la balance. Et que s’il était sur la glace, c’est parce qu’il avait reçu le feu vert des médecins et qu’il ne risquait pas d’aggraver les blessures précédentes qu’il a subies aux chevilles et aux pieds.

« Tout le monde sait que je ne suis pas à 100 %. Ça peut sembler improbable [de faire les séries], mais tout le monde ici y croit encore. Je veux y contribuer, pas m’asseoir et être un spectateur. »

Formation complète

Brendan Gallagher a pour sa part raté l’entraînement matinal, mais il sera du voyage à Detroit, a indiqué Claude Julien. Il a momentanément quitté le match de samedi en raison d’une blessure au « bas du corps » et subissait des traitements lundi matin. Il représente toutefois un « point d’interrogation », selon son entraîneur.

Rayé de la formation samedi en raison d’une entorse à la cheville, Jonathan Drouin complétait quant à lui un nouveau trio avec Nick Suzuki et Joel Armia à Brossard, et il sera à son poste contre les Red Wings.

S’il se concrétise, le retour le plus remarqué mardi sera toutefois celui de Paul Byron, absent depuis un peu plus de trois mois en raison d’une blessure à un genou le 15 novembre dernier. Lundi, il s’est entraîné à la droite de Nate Thompson et de Nick Cousins sur le quatrième trio. Sans confirmer sa présence contre les Wings, Claude Julien a parlé d’une « possibilité ».

Si Weber, Gallagher et Byron sont effectivement en uniforme, le Canadien profitera d’un groupe en santé pour la première fois depuis des mois. Conséquemment, il y aura des joueurs en trop. L’attaquant Jake Evans et le défenseur Christian Folin ont donc été cédés au Rocket de Laval afin que le Tricolore se conforme au maximum de 23 joueurs en état de jouer dans l’entourage de l’équipe.

En six matchs depuis son rappel, Evans a inscrit un but, son premier dans la LNH. Quant à Folin, il est arrivé en renfort de Laval le 3 février dernier, mais n’a été utilisé que pendant deux rencontres, regardant les cinq suivantes dans les gradins.