(Pittsburgh) Même si ça ne regarde pas très bien pour le Canadien, Claude Julien jure que son club ne va pas abandonner.

Richard Labbé Richard Labbé
La Presse

« On continue à le dire entre nous, il n’y a pas de lendemain, a insisté l’entraîneur au terme de l’entraînement du matin, vendredi à Pittsburgh. On vient de perdre deux matchs de suite et celui-ci est important. C’est un gros défi. »

En effet. Parce que les Penguins, les hôtes du Canadien vendredi soir, ne perdent pas souvent à la maison (fiche de 19-5-4), et parce qu’ils ont trouvé une façon de se maintenir vers les sommets malgré une avalanche de blessures. C’est ce qui arrive parfois dans un calendrier chargé comme celui de la LNH.

À ce chapitre, le Canadien est dans le même bateau que toutes les autres équipes, mais Claude Julien reconnaît que les semaines de quatre matchs comme celle-ci ne sont pas de tout repos.

« Par exemple, nous on est ici, et pendant ce temps, les Stars, qu’on va affronter demain, sont déjà à Montréal et ils nous attendent, a expliqué l’entraîneur. Nous, on va rentrer tard ce soir. Mais c’est comme ça pour tout le monde, et ça nous rappelle l’importance du régime de vie des joueurs, qui doivent s’assurer de bien manger, de bien se reposer. »

Puisqu’il le faut, des nouvelles du département de la santé : Paul Byron a pris part à l’entraînement et il prend du mieux, encore et toujours, mais il n’a pas reçu le feu vert en vue d’un retour au jeu, lui qui est blessé à un genou depuis la mi-novembre. Il ne jouera donc pas vendredi soir.

Nate Thompson, lui, est la plus récente victime du mystérieux virus qui se promène dans l’entourage du Canadien. Le vétéran attaquant n’a pas pris part à l’entraînement du matin, et son cas est incertain en vue du match de vendredi soir.

Notons aussi que le défenseur Victor Mete s’est élancé sur l’avantage numérique vendredi matin, ce qu’il n’a pas fait depuis le début de la saison. On peut présumer que Claude Julien cherche des réponses par rapport au jeu du club en avantage numérique, pas fameux ces derniers temps.

La formation à l’entraînement

Tatar – Danault – Gallagher
Kovalchuk – Suzuki – Armia
Drouin – Domi – Lehkonen
Cousins – Evans – Weise

Chiarot – Mete
Kulak – Petry
Scandella – Ouellet

Price