Tom Wilson était un adolescent comme bien d’autres dans la région de Toronto. Un amateur de hockey qui avait ses idoles et qui rêvait de les voir jouer.

Guillaume Lefrançois Guillaume Lefrançois
La Presse

« Je me souviens d’un match à Toronto où Ovechkin était là. C’était un samedi soir contre les Capitals. Je voulais le voir jouer, et c’est la raison pour laquelle je voulais assister à ce match, a raconté le robuste attaquant après l’entraînement des Capitals au Centre Bell, dimanche. Je m’en souviens très bien. C’était tellement cool de le voir en personne. Je n’assistais pas souvent à des matchs. C’était une chance unique. »

Il y aura assurément quelques petits Tom Wilson déçus, lundi soir, lors de la visite des Capitals de Washington, puisqu’Alexander Ovechkin n’y sera pas. La raison : il purgera une suspension d’un match pour avoir refusé de participer au match des Étoiles de la LNH.

Le règlement stipule en effet qu’un joueur qui s’absente pour des raisons autres que médicales doit rater un match de saison. Il a le choix entre le dernier match avant la pause ou le premier en revenant. Comme les Capitals affrontaient un rival de division (les Islanders de New York) avant la pause, la décision allait de soi.

Mais on se retrouve devant une étrange situation : déjà privée d’Ovechkin pour son événement phare de la fin de semaine, la LNH se prive de la vedette russe une nouvelle fois, au grand dam des amateurs qui ont acheté des billets précisément en raison de sa présence.

Je suis sûr que des gens ont économisé des sous pour s’acheter un billet et ils n’auront pas d’autre occasion avant un bout de temps.

Tom Wilson

« Ils devraient faire ça différemment, surtout dans une ville comme Montréal, ajoute Evgeny Kuznetsov. Toute la ville aime le voir. Ces dernières années, je le voyais jouer contre Carey Price et c’était plaisant. C’est dommage qu’il doive manquer le match. C’est une grosse perte pour les enfants qui adorent le voir. Mais c’est le règlement. »

Lars Eller : « Je suis sûr qu’Ovie fait vendre des billets, ici comme ailleurs. On aimerait le voir jouer le plus longtemps possible. Je le soutiens dans sa décision pour rester en santé et pour qu’on ait une autre chance de gagner la Coupe Stanley. Ces pauses-là sont importantes. Mais c’est toujours une perte quand il ne joue pas. »

D’autres cas

Manifestement, le règlement est imparfait. Les joueurs qui s’absentent disent généralement qu’ils le font afin d’être frais et dispos pour mieux servir leur équipe en fin de saison. Le joueur est donc pénalisé pour cette décision, l’équipe aussi, de même que les partisans. Mais de l’autre côté, la ligue n’y trouve pas plus son compte, car les gardiens Tuukka Rask et Marc-André Fleury ont eux aussi préféré être suspendus. L’an dernier, Price s’était aussi abstenu.

En entrevue à ESPN, le commissaire adjoint de la LNH, Bill Daly, a d’ailleurs reconnu que le règlement a démontré ses limites. « Dans certains cas, les conséquences n’ont pas été efficaces, a-t-il dit.

« Je ne crois pas que la solution soit davantage de discipline. Ça n’a jamais été l’approche de la ligue ou de Gary Bettman. Mais on veut que tout le monde comprenne à quel point il s’agit d’un événement important. » 

À cet effet, la ligue espérait d’ailleurs que l’ajout d’une semaine de congé, collée sur le match des Étoiles, favoriserait la participation des vedettes.

Un nouveau règlement devrait bien sûr passer par l’Association des joueurs de la LNH. Wilson est justement le représentant syndical des Capitals, et il n’a pas trop osé se mouiller.

« Peut-être que les joueurs de 30 ans pourraient avoir l’option de s’absenter sans suspension, a-t-il suggéré. Mais c’est correct comme c’est là. Ce n’est pas exagéré, tu manques un match. La saison est longue. Mais évidemment, Ovie aimerait jouer.

« C’est un des meilleurs joueurs de la ligue et les spectateurs ne le verront pas. C’est nul pour eux, c’est nul pour la ligue. Mais la ligue craint que s’il n’y a pas de conséquence, plusieurs joueurs n’iront pas au match des Étoiles. Il n’y a pas de solution facile. »

Bon contre le CH

Cela dit, les Capitals sont dans une position assez confortable au classement. Ils trônent au premier rang du classement général de la LNH et ont une avance de quatre points sur l’équipe de deuxième place dans leur division, les Penguins de Pittsburgh.

Dans le camp adverse, toutefois, son absence ne fera pas de tort. Le Canadien doit essentiellement gagner 80 % de ses matchs d’ici à la fin de la saison pour espérer une place en séries, et Ovechkin a toujours excellé contre le CH. En 49 matchs contre les Montréalais, il compte 32 buts et 22 aides. Au Centre Bell : 15 buts, 13 aides pour 28 points en 24 sorties.

J’adore Montréal, j’adore jouer dans cet aréna. Mais je n’y peux rien, c’est le règlement. J’ai pris cette décision parce que c’était la meilleure chose à faire pour moi et pour l’équipe.

Alexander Ovechkin

C’est sans oublier qu’à ses trois matchs avant la pause, le Moscovite avait inscrit… huit buts ! Ce qui a fait dire à son compatriote Ilya Kovalchuk qu’il n’était « pas vraiment » déçu de l’absence d’Ovechkin. « Il était assez fort dernièrement, c’est une bonne chose qu’il revienne seulement au match suivant ! »

En bon joueur d’équipe qu’il est, Ovechkin a toutefois laissé entendre qu’il trouverait une façon d’aider son équipe dans les circonstances… Un collègue a demandé au numéro 8 s’il comptait passer du temps avec son ami Kovalchuk.

« Je ne sais pas, je vais peut-être l’amener dans un bar et comme ça, il ne sera pas bon demain ! »

— Avec Simon-Olivier Lorange, La Presse