Le Canada a relevé son premier véritable défi au Championnat mondial de hockey junior avec tellement d’aisance que l’on peut se demander à quel point il a vraiment été testé ou non.

Alexis Bélanger-Champagne
La Presse Canadienne

Les représentants de l’unifolié ont été dominants pendant la majorité de la rencontre et ils ont conclu le tour préliminaire en tête du groupe A grâce à une victoire de 4-1 face à la Finlande.

Le Canada affrontera la République tchèque lors des quarts de finale, samedi. La Finlande a terminé en deuxième place du groupe A et elle affrontera la Suède, samedi.

Après avoir dominé des adversaires plus faibles 29-3 au chapitre des buts marqués à ses trois premières sorties, le Canada devait faire face à un adversaire plus coriace, jeudi. La Finlande a toutefois été complètement débordée pendant les 40 premières minutes de jeu et le pointage final ne reflète pas à quel point les Canadiens ont étourdi leurs rivaux.

« C’était impressionnant. Nous avons appliqué de la pression sur leurs défenseurs, nos défenseurs étaient impliqués dans le jeu et ce n’était pas fait de manière imprudente, a mentionné l’entraîneur-chef du Canada, André Tourigny. Notre énergie était phénoménale et nous avons réussi à ne jamais ralentir la cadence.

« Notre profondeur nous permet d’utiliser notre quatre trios et de soutenir la pression. Nous en avons tiré profit. »

Dylan Cozens, deux fois, Dylan Holloway et Peyton Krebs ont touché la cible pour le Canada. Le Montréalais Devon Levi a effectué 18 arrêts.

Brad Lambert a inscrit l’unique but de la Finlande en avantage numérique en troisième période. Kari Piiroinen a repoussé 36 lancers.

« Nous n’étions pas prêts du tout en début de match, a souligné l’entraîneur-chef de la Finlande, Antti Pennanen. Le Canada est très bon, très rapide. Il gagnait toutes les batailles. Nous allons devoir nous améliorer. »

Le Canada a perdu les services de l’attaquant Alex Newhook, victime d’une bonne mise en échec en première période. Il a subi une blessure au haut du corps.

Du côté de la Finlande, le défenseur Ville Heinola, un espoir des Jets de Winnipeg, n’a pas terminé la rencontre.

Tempête rouge

Pour une quatrième fois en autant de rencontres, le Canada a ouvert la marque lors des cinq premières minutes de jeu. Cozens a orchestré une contre-attaque à trois contre un et a déjoué Piiroinen à l’aide d’un tir des poignets du côté du bouclier à 3 : 49.

Jakob Pelletier a obtenu une occasion en or de creuser l’écart à mi-chemin en première période. Il a profité d’un lob parfait de Jack Quinn pour s’échapper, mais Piiroinen l’a ensuite frustré avec sa jambière gauche.

De son côté, Krebs a raté un filet ouvert sur un retour en avantage numérique tard dans l’engagement.

Le Canada a dominé la Finlande 17-1 au chapitre des tirs au but lors du premier vingt.

Il a repris là où il avait laissé au retour du vestiaire, coinçant la Finlande dans son territoire à plusieurs reprises.

Les efforts des joueurs en rouge ont fini par rapporter. Le Canada a doublé son avance à 6 : 54, quand un tir de Pelletier a dévié sur le patin droit de Holloway avant de franchir la ligne des buts.

Krebs a porté la marque à 3-0 à 12 : 58. Il a profité d’un retour après un lancer de Bowen Byram pour déjouer Piiroinen.

« Nous avons réussi à nous rendre dans l’enclave et à disputer des batailles devant le filet, a souligné Cozens. Nous avions parfois été limités à lancer à partir de la périphérie. Cette fois-ci, nous avons réussi à nous rendre au filet plus souvent et à profiter de rebonds. »

Le Canada aurait pu creuser l’écart tôt en troisième période, mais Ryan Suzuki a été imprécis après avoir reçu une passe de Philip Tomasino, tandis que Connor McMichael a atteint la barre horizontale un peu plus tard.

Les Finlandais ont profité d’un avantage numérique pour finalement s’inscrire au pointage à 5 : 05. Lambert a déjoué Levi sur un tir des poignets qui a semblé dévier sur le bâton du défenseur Thomas Harley.

Cozens a confirmé le résultat avec un but dans un filet désert avec 1 : 17 à écouler au cadran.