André Tourigny a eu le luxe de se passer de sept joueurs repêchés au premier tour pour le Championnat mondial junior.

Mathias Brunet Mathias Brunet
La Presse

Le Canada peut néanmoins compter sur 20 choix de premier tour, un record dans l’histoire du pays. Son adversaire de mardi, la Suisse, n’avait aucun choix de première ronde dans sa formation. Pas même un joueur repêché.

> Le sommaire de la rencontre

Le talent seul ne suffit pas cependant. Le Canada l’a appris à ses dépens dimanche contre la Slovaquie, qu’il a réussi à vaincre de justesse.

La leçon a été tirée. Mardi, les Canadiens, de loin les plus doués du championnat, ont massacré leurs opposants par la marque de 10-0. Après trois matchs de ronde préliminaire, ils ont marqué 29 buts et en ont accordé… 3.

La rencontre a permis à une autre jeune star de se signaler. Les Kings de Los Angeles ont sans doute bien aimé la performance de leur premier choix Quinton Byfield, un grand centre de 6 pi 4 po repêché au deuxième rang après Alexis Lafrenière il y a quelques mois, plutôt discret lors des premières rencontres, mais auteur de 6 points contre la Suisse.

Je n’avais pas joué depuis neuf mois à mon arrivée au camp d’entraînement, mais j’ai retrouvé mes jambes finalement.

Quinton Byfield

L’entraîneur en chef de l’équipe canadienne a toujours défendu Byfield, même après ses performances timides. « Il est facile à diriger, a-t-il déclaré après la rencontre. C’est un bon jeune. Il veut faire les bonnes choses. Il a été bon dès le début du camp d’entraînement. J’ai dit à tous les joueurs de retour de leur expérience de l’an dernier que ça allait être plus difficile. »

Les pauvres Suisses sont en reconstruction. Très peu de leurs réguliers de l’an dernier sont de retour. Leurs gardiens n’ont jamais vécu l’expérience du Championnat mondial junior et ils n’ont pas fait de miracles contre le Canada.

Seuls deux de leurs défenseurs de l’an dernier sont de retour, Bastian Guggenheim et Rocco Pezzullo. Ils ont l’avantage de posséder une certaine expérience dans la Ligue nationale suisse, mais aucun des deux n’aspire à une carrière dans la LNH, du moins pour l’instant.

La Suisse compte sur seulement trois anciens de l’an dernier à l’attaque.

L’espoir du Canadien Kaiden Guhle a disputé un autre match solide. D’abord reconnu pour son jeu défensif et sa robustesse, Guhle, repêché au 16e rang en 2020, a marqué son deuxième but du tournoi. Seuls Bowen Byram et Thomas Harley, deux choix de premier tour en 2019, ont joué plus que lui. Guhle est l’unique défenseur de 18 ans dans la formation.

Le Canada disputera un dernier match en ronde préliminaire jeudi contre la Finlande. Les Finlandais ont meilleure réputation que les trois adversaires précédents, mais ils sont en reconstruction, eux aussi. Ils ont battu les Allemands 5-3 seulement et la Suisse, 4-1. Ils affrontent la Slovaquie ce mercredi.

Une autre victoire confirmerait la première place du Canada dans son groupe. Il affronterait alors le quatrième club au classement du groupe B. Difficile de déterminer de qui il s’agira pour l’instant. Les Canadiens pourraient retrouver les Russes, les Américains, les Suédois ou les Tchèques dès les quarts de finale.