Malgré toutes les difficultés vécues au camp d’Équipe Canada junior, les attaquants Kirby Dach et Dylan Cozens ainsi que le défenseur Bowen Byram ont réussi à se démarquer.

Simon Servant
La Presse Canadienne

À une semaine du début du Championnat mondial de hockey junior, l’entraîneur-chef André Tourigny et son personnel ont nommé Dach comme capitaine du Canada, vendredi, tandis que Cozens et Byram l’épauleront en tant qu’adjoints.

Comme c’est le cas chaque année, l’équipe canadienne déborde de bons candidats pour occuper ces rôles. Toutefois, l’expérience des trois joueurs et leur façon de se comporter depuis le début du camp de sélection, ponctué de deux quarantaines, n’ont laissé aucun doute.

« Ça devenait évident pour nous. Ils formaient vraiment un monstre à trois têtes, a expliqué Tourigny. Ils ont une présence importante dans notre équipe, ils amènent une belle énergie et beaucoup d’enthousiasme. Kirby fait vraiment attention aux détails et il est exigeant envers lui-même et ses coéquipiers. C’était un choix évident. »

Dach et Cozens ont d’ailleurs donné le ton dès la deuxième journée du camp de sélection, le 20 novembre. Après avoir subi des traitements, les deux joueurs sont arrivés au banc au même moment que l’entraînement s’amorçait. À la suite d’une discussion avec Tourigny, ils ont décidé de lancer un message fort à leurs coéquipiers et ils ont regardé l’entraînement du haut des gradins.

À l’époque, Tourigny avait salué la décision des deux jeunes hommes. Environ un mois plus tard, et alors qu’ils arborent maintenant une lettre sur leur chandail, l’entraîneur-chef n’a pas changé son fusil d’épaule.

« Kirby et Dylan ont jugé que c’était le bon message à envoyer au reste de l’équipe. Ça prend beaucoup d’humilité et de courage pour poser ce genre de geste. Ils ont tout de suite montré qu’ils étaient complètement dévoués et que nous étions tous dans le même bateau », a déclaré Tourigny.

Connor McDavid, le capitaine des Oilers d’Edmonton, a annoncé la bonne nouvelle aux trois joueurs canadiens.

Pour Dach, l’environnement protégé à Edmonton, où se déroulera le Championnat mondial de hockey junior, ne lui est pas inconnu. Il a notamment aidé les Blackhawks de Chicago à éliminer McDavid et les Oilers lors de la ronde de qualification de la LNH, en août.

Même s’il a raté le tournoi l’an dernier, le joueur de centre de 19 ans a tout de même pu apprendre d’un grand leader comme Jonathan Toews, capitaine des Blackhawks, et il a appris à se comporter comme un professionnel. C’est d’ailleurs ce genre de leadership que Dach souhaite amener dans le vestiaire du Canada.

« J’ai beaucoup appris de Toews, non seulement sur la glace, mais à l’extérieur aussi. Notamment dans sa façon de se préparer, a expliqué Dach. Je vais prendre les leçons que j’ai apprises de lui et je vais tenter de mener par l’exemple. Je veux avoir une mentalité de professionnel et je veux encourager et dire les bonnes choses quand le moment est opportun. »

Tourigny, qui a dirigé le Canada vers une médaille d’or lors de la Coupe Hlinka-Gretzky de 2018, a pu constater l’évolution de Dach, qui était un jeune vétéran à ce tournoi. Chaque fois que l’entraîneur-chef lui demandait d’ajuster son jeu, Dach le faisait sans broncher.

« Nous lui avions demandé de changer son rôle. C’était l’une des premières fois de sa vie qu’il jouait à l’aile et nous lui avions dit d’aller devant le filet en avantage numérique plutôt que de jouer le long des bandes. Il n’a jamais montré un mauvais langage corporel. Il a accepté son rôle et il l’a rempli à la perfection. Kirby est dévoué à l’équipe et il prend ça à cœur. »

Cozens et Byram n’ont peut-être pas encore vécu l’expérience de la LNH, mais ils ont gagné la médaille d’or avec le Canada lors du dernier Championnat mondial de hockey junior. Cette expérience pourra également être bénéfique auprès des nouveaux joueurs de l’équipe.

« C’est important pour nous comme leaders d’avoir vécu cette expérience l’an dernier. Nous savons ce qu’il faut pour gagner ce tournoi et nous savons que ce sera difficile à accomplir. C’est un bon message à transmettre au reste de l’équipe », a dit Cozens.

Par ailleurs, la Fédération internationale de hockey sur glace a annoncé qu’il y avait eu 10 tests de dépistage positifs à la COVID-19 depuis l’arrivée des équipes à Edmonton. Ce n’est toutefois pas une source de distraction pour le Canada.

« Tout ce que nous pouvons faire, c’est de respecter les protocoles qui sont en place. Notre objectif est de nous concentrer sur notre équipe et sur notre préparation pour le tournoi. Le reste est hors de notre contrôle », a insisté Byram.

Le Canada amorcera la défense de son titre le 26 décembre, contre l’Allemagne.