(Edmonton) Le médecin en chef de l’Alberta défend la décision de la province de permettre au Championnat du monde de hockey junior d’aller de l’avant même si le nombre de cas et les restrictions sont en hausse.

La Presse Canadienne

La Dre Deena Hinshaw a déclaré que le tournoi, qui sera disputé à huis clos du 25 décembre au 5 janvier à Edmonton, peut selon elle être disputé de façon sécuritaire.

« Mon équipe et moi avons travaillé avec les organisateurs du tournoi afin de nous assurer que leurs protocoles protégeront le public et qu’ils seront adéquats pour la tenue du tournoi, a dit la Dre Hinshaw. J’ai décidé de leur donner l’autorisation d’aller de l’avant après une évaluation rigoureuse. »

Les 10 équipes sont arrivées dans la bulle sanitaire d’Edmonton dimanche, par vols nolisés.

Toutes les équipes doivent se soumettre à quatre jours d’isolement dans leurs chambres d’hôtel. Après cette période et cinq tests de détection négatifs, les équipes pourront tenir des séances d’entraînement.

Il s’agit du premier évènement sportif majeur impliquant des clubs de l’étranger au pays depuis la relance des activités de la LNH cet été, à Edmonton et Toronto.

Les Blue Jays et les Raptors ont joué exclusivement aux États-Unis pendant la pandémie, tandis que les trois clubs canadiens de la Major League Soccer de Montréal, Toronto et Vancouver ont fait la même chose après s’être affrontés en sol canadien.

Pendant les quatre prochaines semaines, les restaurants et bars de l’Alberta seront limités aux repas pour emporter et à la livraison, tandis que les centres récréatifs, les centres d’entraînement, les salons de coiffure et les spas seront fermés. La province a annoncé un nombre record de 1887 nouveaux cas positifs, lundi.

Hinshaw a notamment signalé la relance de la LNH, sans test positif, comme raison pour donner son aval au Mondial.

Les organisateurs du tournoi ont adopté plusieurs mesures incluses dans les protocoles sanitaires de la LNH.

« Nous avons vu cet été que la LNH a pu aller de l’avant avec son tournoi sans risque pour la santé du public, a dit la Dre Hinshaw. Je sais que plusieurs personnes dans cette province aimeraient pouvoir pratiquer un sport présentement. En même temps, nous savons que plusieurs personnes retirent du plaisir à regarder un évènement de calibre international comme ce tournoi. »

La Fédération internationale de hockey sur glace a indiqué que tous les participants allaient répondre à un questionnaire médical chaque 12 heures et que tous ceux présents dans la bulle seront testés tous les jours.

Les participants ne peuvent quitter la zone sécurisée, qui comprend l’hôtel, le Rogers Place et le complexe d’entraînement. Ils doivent porter un masque en tout temps, sauf lors des entraînements, des matchs et quand ils mangent. Les poignées de mains seront aussi interdites.