Il était évident que la Ligue nationale de hockey essaierait par tous les moyens de retourner au jeu de la manière la plus sécuritaire possible. John Shannon a toutefois lancé que ce souci s’étendrait également aux vaccins.

LA PRESSE

Shannon est un ancien dirigeant de la LNH, un producteur à la télévision et il était jusqu’à tout récemment lié au réseau Sportsnet, qui détient les droits anglophones canadiens de la LNH.

Il a tweeté en début de soirée jeudi « qu’une source lui confirmait que la LNH avait l’intention d’acheter au privé des doses du vaccin contre la COVID-19 pour tous ceux qui participeraient à la prochaine saison ».

Il a plus tard précisé sa pensée : « Pour être plus clair, la LNH a démontré de l’intérêt pour acquérir elle-même des vaccins lorsqu’ils seront disponibles, et s’ils sont disponibles, pour l’achat au privé. Est-ce que ce l’est en ce moment ? Non. La Ligue insiste également pour préciser qu’elle n’a pas l’intention de court-circuiter la file d’attente pour acquérir des vaccins. »

Théoriquement, cette liste de vaccinés pourrait donc inclure tous les joueurs, mais également l’entourage des équipes.

Il est évident que des hommes en bonne santé et dans la fleur de l’âge, donc les joueurs, sont très loin sur la liste de priorités des gouvernements pour recevoir des vaccins. Seulement une poignée de dirigeants à travers la ligue seraient considérés parmi les premiers vaccinés en raison de leur âge.

Selon Shannon, la LNH se tournerait donc logiquement vers l’acquisition privée de vaccins pour immuniser les joueurs. Ce qui ouvrira bien sûr la porte dans les prochains jours à un lourd débat éthique sur le traitement préférentiel des athlètes professionnels dans une société déjà ébranlée humainement et économiquement.