Comme c’est maintenant rendu la coutume, le magazine américain Forbes a dévoilé mercredi la valeur de chacun des clubs de la LNH. Et le Canadien de Montréal arrive de nouveau au troisième rang, avec une valeur estimée à 1,34 milliard US.

La Presse Canadienne

Le CH n’est devancé à ce chapitre que par les Rangers de New York, qui vaudraient 1,65 milliard, et les Maple Leafs de Toronto, à 1,5 milliard.

Si on ajoute les Blackhawks de Chicago (1,085 milliard) et les Bruins de Boston (1 milliard), ces cinq équipes sont responsables du quart des revenus de la LNH. Et sans elles, la ligue aurait rapporté des pertes de 50 millions, toujours selon Forbes.

De plus, le Tricolore arriverait en tête de lice au chapitre des revenus tirés de ses ententes de télédiffusion, avec 50 millions. Les Leafs sont deuxièmes, à 40 millions, et les les Rangers occupent le troisième rang à un peu moins de 35 millions.

Tout ça aurait contribué à un bénéfice d’exploitation de l’ordre de 86,5 millions pour le Bleu-blanc-rouge.

Une première baisse de la valeur depuis 2001

Forbes a cependant souligné que la pandémie de coronavirus a secoué les finances de plusieurs équipes.

Ainsi, la revue soutient que la valeur moyenne d’un club du circuit Bettman a perdu 2 % de sa valeur la saison dernière, pour s’établir à 653 millions. Ce serait une première depuis 2001. Et les revenus de la ligue auraient totalisé 4,4 milliards en 2019-20, en baisse de 14 % par rapport à la saison précédente.

Le magazine rapporte à ce sujet que neuf clubs auraient épongé des pertes de plus de 10 millions, soit quatre de plus que la saison précédente. Et parmi eux se trouve le Lightning de Tampa Bay, champion de la Coupe Stanley, avec des pertes évaluées à 11 millions.

Forbes avance également que la ligue doit s’attendre à encaisser de nouvelles pertes en vue de la saison écourtée 2020-21, qui pourrait commencer autour du 13 janvier prochain.