(Toronto) Un groupe composé de 14 anciens joueurs de la Ligue canadienne de hockey a présenté des déclarations sous serment dans lesquels ils donnent des détails sur de prétendus gestes d’abus et de bizutage dans le cadre d’un recours collectif déposé par deux autres anciens joueurs.

La Presse Canadienne

En juin dernier, Daniel Carcillo, un ancien joueur de la LNH, et Garrett Taylor, qui a évolué dans la Ligue junior de l’Ouest de 2008 à 2010, ont déposé une requête à la Cour supérieure de justice de l’Ontario.

Selon une déclaration de Koskie Minsky LLP, la firme d’avocats qui représente Carcillo et Taylor, le recours collectif a été déposé « au nom d’enfants âgés de 15 à 17 ans qui ont été agressés sexuellement et physiquement, victimes de bizutage et d’autres types d’abus pendant qu’ils se trouvaient loin de leur résidence et qu’ils jouaient pour des équipes de la LCH ».

Les allégations dans les déclarations sous serment livrées cette semaine viennent de joueurs qui ont évolué dans la LCH à compter de la fin des années 1970 jusqu’en 2014.

La LCH et les trois organisations qui en font partie —La Ligue de hockey junior majeur du Québec, la Ligue junior de l’Ontario et la Ligue junior de l’Ouest — sont identifiées à titre de défenderesses, tout comme les 60 équipes qui les composent.

Aucune des allégations n’a été prouvée en cour.

La Presse Canadienne ne nomme pas les présumées victimes d’agression sexuelle sans leur consentement.

Un ancien porte-couleurs des Warriors de Winnipeg et des Wranglers de Calgary, durant les années 1980, a expliqué comment les joueurs les plus âgés auraient prétendument rassemblé les joueurs recrues et leur auraient demandé d’enlever leurs vêtements avant de leur lancer des objets.

Un autre qui a joué avec le Sting de Sarnia, durant les années 2000, a raconté qu’un bâton de gardien de but scié a été utilisé pour frapper les recrues sur leurs fesses nues.

Un ex-joueur des 67’s d’Ottawa, à la fin des années 1970 et au début des années 1980, dit avoir été assailli dans le vestiaire et s’être fait mettre un bandeau sur les yeux. Des joueurs plus âgés l’auraient attaché, lui auraient enlevé ses vêtements et rasé le poil de ses organes génitaux.

Un ancien porte-couleurs des Generals d’Oshawa et des Centennials de North Bay, dans les années 1990, a affirmé que les plus jeunes joueurs étaient forcés de faire des pompes dans les douches pendant que les plus vieux crachaient, urinaient et déféquaient sur leur dos.

Dans une déclaration, les dirigeants de la LCH ont fait savoir qu’ils s’apprêtent à compléter une révision détaille des documents juridiques.

Ils disent traiter ce dossier avec extrêmement de sérieux et ont qualifié les allégations de profondément dérangeantes.

« La majorité des allégations sont d’une nature sans précédent et ne correspondent pas aux expériences de joueurs qui évoluent actuellement dans la LCH », ajoute la déclaration de la LCH.