Les membres des équipes de la LHJMQ qui se trouvaient dans un environnement contrôlé à Québec depuis 10 jours devront-ils s’isoler pendant deux autres semaines ?

Alexandre Pratt Alexandre Pratt
La Presse

C’est ce que suggère un arrêt publié le 17 novembre par le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé. Selon ce document, qui encadre toutes les rencontres sportives de haut niveau entre deux équipes-bulles, « avant d’intégrer l’environnement protégé et à la sortie de celui-ci, un isolement de 14 jours doit être respecté par les membres de l’équipe-bulle ».

La première condition – une quarantaine avant les matchs en environnement contrôlé – a été respectée. Mais dans ses discussions avec la Direction de santé publique, la ligue affirme n’avoir jamais été informée de la deuxième condition. Celle qui prévoit un isolement à la sortie de l’environnement. Les dirigeants de la ligue ont appris l’existence de cette règle vendredi, lors de la dernière journée d’une série de matchs présentés au Centre Vidéotron, à Québec, depuis le 17 novembre.

« Nous avons été de bonne foi tout au long du processus », a expliqué le directeur des communications de la LHJMQ, Maxime Blouin. « Nous avons respecté toutes les exigences de la Santé publique. Les joueurs ont tous subi cinq tests de dépistage. Tous ces tests se sont avérés négatifs. Jamais il n’a été question avant [vendredi] d’un isolement de 14 jours à leur sortie. Nous l’avons appris lors d’une discussion avec la Ligue Midget AAA. »

La LHJMQ a ensuite demandé aux joueurs et aux membres du personnel des sept équipes concernées de limiter leurs sorties, le temps de faire la lumière à propos de l’arrêt ministériel 2020-093.

Les matchs prévus à l’horaire au cours des prochaines semaines ne sont pas encore annulés. Toutefois, puisque les sept clubs se trouvent tous en zone rouge, et que l’arrêt ministériel exige un environnement contrôlé et un isolement de 14 jours avant une compétition, il serait étonnant qu’il y ait des matchs avant la mi-décembre.

Les sept clubs concernés sont les Remparts de Québec, les Cataractes de Shawinigan, les Voltigeurs de Drummondville, les Saguenéens de Chicoutimi, les Olympiques de Gatineau, les Tigres de Victoriaville et l’Armada de Blainville-Boisbriand.

La LHJMQ prévoit faire le bilan de son expérience en environnement contrôlé et une projection de la suite de la saison au début de la semaine prochaine.