Guy Boucher n’a jamais voulu dresser le bilan de son passage derrière le banc des Sénateurs d’Ottawa.

Sylvain St-Laurent
Le Droit

J’ai essayé, pourtant. Souvent.

Je lui ai écrit quelques courriels. Quand il répondait, il me disait que le temps n’était pas choisi.

> Lisez la suite de l’article sur le site du Droit