Pour la grande majorité des joueurs d’Équipe Canada junior, il s’agissait d’un premier match compétitif depuis plusieurs mois, mais un groupe en particulier a paru plus à l’aise que l’autre.

La Presse Canadienne

Pour la grande majorité des joueurs d’Équipe Canada junior, il s’agissait d’un premier match compétitif depuis plusieurs mois, mais un groupe en particulier a paru plus à l’aise que l’autre.

La chimie et le synchronisme des Blancs ont rapidement opéré et ils ont défait les Rouges 4-2, samedi soir, dans le premier affrontement intra-équipe du camp de sélection d’Équipe Canada junior.

Il s’agissait de la première partie d’une série de neuf pendant ce camp de sélection, qui mènera tranquillement le Canada vers son premier match du Championnat mondial de hockey junior, le 26 décembre, contre l’Allemagne.

Gage Goncalves, Dylan Cozens, Philip Tomasino et Connor McMichael ont enfilé l’aiguille pour les Blancs, qui ont touché la cible à deux reprises en avantage numérique.

Jakob Pelletier a amassé un but et une assistance alors que Justin Barron a ajouté un but pour les Rouges, qui n’ont pas été en mesure de profiter de cinq supériorités numériques.

« Je pense que ç’a bien été pour moi dans l’ensemble, a indiqué Pelletier. Certains joueurs n’avaient pas joué depuis longtemps alors je crois que ce sera encore mieux dimanche. »

Dylan Garand a commencé le match pour les Blancs et il a été parfait devant 11 tirs. En relève, Brett Brochu a cédé deux fois en 14 lancers.

Du côté des Rouges, Taylor Gauthier a alloué deux buts en 19 tirs et il a laissé son filet à Tristan Lennox, qui a repoussé six des huit rondelles dirigées vers lui.

Alors que la Ligue de l’Ontario et la Ligue de l’Ouest n’ont toujours pas amorcé leur saison, les trois-quarts des joueurs n’ont eu que quelques entraînements pour se remettre dans l’action.

« Il y a eu de la rouille dans l’exécution aujourd’hui, mais plusieurs joueurs n’avaient pas joué depuis sept ou huit mois. Le rythme et l’effort étaient excellents, mais pour retrouver l’exécution, il faut jouer des matchs. La sélection doit se faire rapidement parce que si nous arrivons dans nos parties contre les universitaires et que la moitié de notre équipe ne joue pas, ce n’est pas de cette façon que nous enlèverons la rouille », a affirmé l’entraîneur-chef d’Équipe Canada junior, André Tourigny.

Quelques vétérans d’Équipe Canada junior ayant remporté la médaille d’or lors du dernier tournoi ont malgré tout imposé le rythme. Les attaquants Dawson Mercer, Cozens, et McMichael chez les Blancs, ainsi que l’attaquant Quinton Byfield, chez les Rouges, se sont notamment démarqués aux yeux de Tourigny.

« Dawson a amélioré sa vitesse. J’ai toujours aimé son énergie et son agressivité. Il génère beaucoup de choses en échec-avant. Rien de ça n’a changé par rapport à l’an dernier, il est simplement encore meilleur dans ces aspects du jeu », a d’ailleurs observé Tourigny à propos de Mercer.

Les deux formations continueront leur développement dimanche soir, à l’occasion du deuxième match intra-équipe. L’attaquant québécois Xavier Simoneau pourrait être de la partie, lui qui attendait des résultats de test de dépistage avant de rejoindre l’équipe canadienne.

Un cas positif à la COVID-19

Plus tôt dans la soirée, Hockey Canada a annoncé qu’un membre du personnel d’Équipe Canada junior a reçu un test de dépistage positif à la COVID-19.

L’identité de cette personne n’a pas été dévoilée, mais selon un communiqué émis par Hockey Canada, elle aurait immédiatement appliqué toutes les mesures de précaution afin d’éviter tout risque d’exposition.

« Le membre du personnel qui a reçu un résultat positif ainsi que quelques collègues qui ont été en contact étroit avec cette personne ont été placés en quarantaine à l’hôtel de l’équipe à Red Deer », était-il écrit dans le communiqué.

Selon le journaliste de TSN Ryan Rishaug, les membres du personnel d’entraîneurs Michael Dyck et Jason Labarbera seraient en isolation volontaire après avoir été en contact avec le cas positif.

La tenue du match intra-équipe de samedi n’a jamais été remise en question. Hockey Canada a indiqué avant la partie qu’elle aurait bel et bien lieu parce que les protocoles ont montré que la santé et la sécurité des athlètes n’étaient pas compromises.

« Conformément aux protocoles de sécurité de Hockey Canada, tous les joueurs, entraîneurs et membres du personnel ont passé un test obligatoire de dépistage pour la COVID-19 à leur arrivée au camp. Tout au long de la semaine, ils ont été testés sur une base régulière. Notre équipe médicale continuera de suivre tous les protocoles, conformément aux directives des Services de santé de l’Alberta, et suivra la situation de près », a ajouté l’organisme dans son communiqué.

Hockey Canada a déclaré qu’il ne ferait aucun commentaire pour l’instant et a ajouté que les autorités locales et provinciales en matière de santé avaient été mises au courant de la situation.