(New York) La LNH a blanchi Dale Tallon des allégations de propos inappropriés qui pesaient contre lui.

Stephen Whyno
Associated Press

La ligue avait reçu un rapport anonyme en août selon lequel Tallon, alors directeur général des Panthers de la Floride, avait utilisé un terme dérogatoire pendant qu’il était dans la bulle de la LNH à Toronto et qu’il avait aussi tenu des propos inappropriés sur la race, la religion ou l’ethnie par le passé. La LNH avait alors embauché la firme Seyfarth Shaw LLP pour qu’elle mène une enquête.

Tout au long de l’enquête, la firme a rencontré plus d’une dizaine d’employés des Panthers et révisé les informations obtenues.

La LNH a indiqué que l’enquête a démontré que les allégations n’étaient « ni corroborées ni documentées et ne cadraient pas avec les actions passées de Tallon et ses efforts dans les initiatives d’inclusion et de diversité ».

Les Panthers ont coupé les ponts avec Tallon après 10 saisons à la suite d’une élimination en ronde de qualification.

L’équipe a aussi décidé de ne pas retenir les services de l’entraîneur adjoint Mike Kitchen, à la suite d’une enquête sur un incident au cours duquel il aurait donné un coup de pied à un joueur derrière le banc durant un match l’hiver dernier. L’adjoint au commissaire de la LNH, Bill Daly, a indiqué le mois dernier que les Panthers avaient mené leur propre enquête et pris une décision sans l’intervention de la ligue.

Des rumeurs envoient Tallon chez les Penguins de Pittsburgh, qui ont congédié le directeur général adjoint Jason Karmanos plus tôt cette semaine. Tallon n’a pas immédiatement répondu à une demande de commentaires à la suite du dénouement de l’enquête de la LNH.