Max Domi ne s’attendait pas à être échangé… mais il n’est pas si surpris d’avoir à partir non plus.

Richard Labbé Richard Labbé
La Presse

Voilà un peu ce qu’on peut conclure du point de presse médiatique (virtuel) que l’ancien membre du Canadien a accordé mercredi matin, moins de 24 heures après la transaction.

Domi, après deux ans à Montréal, un bref passage souvent teinté de hauts et de bas, a été échangé aux Blue Jackets de Columbus mardi en retour d’un autre attaquant, Josh Anderson.

Et quelques heures après sa rencontre médiatique, il signait un contrat de 2 ans et 10,6 millions avec sa nouvelle équipe. Le nouveau pacte lui vaudra 4,6 millions la première année, puis 6 millions la deuxième. Domi allait devenir joueur autonome avec compensation.

« Nous sommes ravis de nous être entendus si vite avec Max et de pouvoir nous concentrer sur la prochaine saison et sur gagner des matchs », a dit le directeur général Jarmo Kekäläinen dans un communiqué.

« Comme j’ai dit, je crois que Max prendra sa place dans notre groupe. Il est le type de joueur et d’être humain qui personnifie les Blue Jackets. »

« Toujours des rumeurs »

« Il y a toujours des rumeurs de transaction et bien souvent, ce n’est que ça, des rumeurs, a commencé par dire Domi, âgé de 25 ans. Mais les transactions font aussi partie de la réalité et ce n’est jamais facile. Je vais m’ennuyer des gars du Canadien. »

Il va s’ennuyer des gars, oui, mais on peut présumer que Domi va un peu moins s’ennuyer de ses anciens patrons, notamment l’entraîneur-chef Claude Julien, à propos de qui il n’a rien voulu dire, se contentant de répondre qu’il ne voulait pas en parler.

Au fait, Domi n’a pas eu droit à une rencontre de fin de saison au moment de l’élimination du Canadien au mois d’août, et il a admis que les séries n’ont pas été un beau moment pour lui.

En somme, ceci explique un peu cela.

« L’entraîneur prend des décisions et puis c’est tout, a-t-il ajouté. Les séries ont été difficiles pour moi. Il n’y a pas eu beaucoup de communication [avec la direction], et je ne savais pas vraiment à quoi m’en tenir. »

« Max n’était pas heureux »

La veille, lors d’un autre point de presse, le directeur général Marc Bergevin avait reconnu que le divorce entre Domi et le Canadien semblait de plus en plus inévitable.

« C’est certain que Max n’était pas heureux de son utilisation, a admis Bergevin mardi soir. Mais on est ici pour remporter des matchs et Max, il ne faut pas se le cacher, il a connu des difficultés, et Claude n’a pas eu le choix de faire jouer ceux qui fonctionnaient le mieux. »

PHOTO OLIVIER JEAN, ARCHIVES LA PRESSE

« Les séries ont été difficiles pour moi… Il n’y a pas eu beaucoup de communication [avec la direction], et je ne savais pas vraiment à quoi m’en tenir », a dit Max Domi.

Il faut ainsi comprendre que le Canadien ne voyait pas d'avenir immédiat au poste de centre pour Domi, coincé derrière Nick Suzuki, Phillip Danault et Jesperi Kotkaniemi à cette position dans la charte de l’équipe.

Mais Domi, lui, estime encore pouvoir être un centre d’importance dans cette ligue, et c’est pourquoi il a hâte d’aller patiner avec sa nouvelle équipe la saison prochaine.

Je crois que c’est à cette position que je dois jouer, et c’est le plan dans mon cas avec Columbus. Je dois amorcer la prochaine saison au poste de centre et je suis très enthousiaste par rapport à ce scénario.

Max Domi

En fin de compte, le joueur canadien, un ancien choix de premier tour des Coyotes de l’Arizona en 2013, aura disputé 153 matchs en deux saisons avec le Canadien, pour un total de 116 points. Des chiffres respectables, certes, mais plusieurs vont sans doute retenir ses séries de l’été 2020, où il n’a pu faire mieux que trois mentions d’aide en dix rencontres, où il a offert du jeu souvent erratique.

« J’ai été très content de porter ce chandail pendant deux saisons… Ce fut un honneur. Mais je dois maintenant fermer ce chapitre, et la page est tournée. Je suis heureux de me retrouver à Columbus avec une bonne équipe, et j’ai hâte à ce nouveau départ. »

Mais peu importe. Domi assure que le Canadien a obtenu un bon joueur en retour de ses services, et puis, il assure aussi qu’il va conserver de bons souvenirs de son passage dans le maillot tricolore.