(Helsinki) Les supporters de la plus grande équipe de hockey sur glace de Finlande boycotteront jusqu’à nouvel ordre les matchs de leur équipe si le club n’annule pas la rencontre d’ouverture de la saison européenne prévue contre le Dinamo de Minsk, qui est programmé jeudi en Biélorussie.

Agence France-Presse

L’équipe des Jokerit, basée à Helsinki, doit se rendre en Biélorussie pour y affronter jeudi le Dinamo de Minsk pour l’ouverture de la Ligue continentale (KHL), la plus grande ligue de hockey professionnel d’Europe.

Si le match est maintenu, les supporters estiment qu’il risquerait de légitimer le régime du président de la Biélorussie Alexandre Loukachenko, confronté depuis bientôt un mois à une contestation inédite de sa réélection.

Le fan-club des Jokerit a annoncé boycotter « pour le moment » les matchs à domicile de son l’équipe, si celle-ci affrontait l’équipe de Minsk, qui joue a domicile. Il avait déjà exhorté le club à reprogrammer le match ou à concéder les points du match — non joué — à l’équipe biélorusse.

Même les partisans du Dinamo Minsk veulent boycotter

En août, le fan-club du Dinamo Minsk avait également annoncé un boycottage des matchs à domicile après que les propriétaires du club ont apporté leur soutien à Loukachenko dans les médias.

Le boycottage des supporters aurait de lourdes conséquences financières pour les deux équipes.

Dans un communiqué, le directeur général des Jokerit Jari Kurri a déclaré que son équipe avait bien essayé de reporter le match, mais que le Dinamo Minsk s’y était opposé.

PHOTO ARCHIVES AFP

Le directeur général des Jokerit, Jari Kurri, le jour où les Oilers d’Edmonton ont retiré son numéro le 18 mai 2020.

« Nous avons exceptionnellement décidé d’aller à Minsk seulement le jour du match et de revenir immédiatement », a-t-il expliqué.  

« Nous espérons que le Biélorussie trouvera une solution pacifique à la situation politique », a-t-il poursuivi.

Le mois dernier, la Lettonie avait déclaré ne plus vouloir co-organiser le Championnat du monde de hockey sur glace avec la Biélorussie, prévu en 2021.  

Le président de la Fédération internationale de hockey sur glace, René Fasel, a rétorqué que la fédération « suivait de près la situation en Biélorussie », mais qu’il n’était pas prévu de modifier les noms des pays hôtes.