Brendan Gallagher ne sera pas de retour avant un bon bout de temps.

Richard Labbé Richard Labbé
La Presse

Combien de temps, au juste ? Ça, ce n’est pas très clair. Mais vendredi matin, lors d’une conférence vidéo, Marc Bergevin a laissé entendre que le retour au jeu du petit attaquant ne sera pas pour tout de suite.

Gallagher a subi une fracture de la mâchoire en encaissant un double-échec du défenseur des Flyers Matt Niskanen lors du cinquième match de la série, remporté 5-3 par le Canadien mercredi.

PHOTO NATHAN DENETTE, PRESSE CANADIENNE

Alors qu’il restait cinq minutes à jouer dans la rencontre, le défenseur Matt Niskanen a infligé à Brendan Gallagher un vicieux double échec en plein visage alors qu’il était dans une position vulnérable dans un coin de la patinoire. Ci-dessus, Gallagher s’appliquant une serviette sur la bouche après le match, sous l’œil de son coéquipier Nick Suzuki.

« Ce qui est triste dans tout ça, c’est que Brendan devra s’absenter pendant une longue période de temps, a expliqué le directeur général du Canadien. Leur joueur devra rater un seul match. »

Dans ce cas-ci, « leur joueur », c’est bien évidemment Matt Niskanen, ce défenseur qui a administré un violent double-échec au visage de Gallagher lors du cinquième match de la série entre le Canadien et les Flyers, mercredi soir à Toronto.

La Ligue nationale a imposé une suspension d’un match à Niskanen pour son coup, une sentence bien clémente qui, on le devine, ne fait pas l’affaire de la direction montréalaise.

Marc Bergevin s’est toutefois bien gardé de critiquer cette décision de la LNH. « Je vais me contenter de dire que nous ne sommes pas d’accord », s’est-il permis de répondre.

« On va respecter la décision de la LNH. Brendan va rater une période indéterminée, leur joueur va rater un match. »

On va vivre avec. On a un gros match ce soir.

Marc Bergevin

Pendant ce temps, Gallagher, qui a subi une fracture de la mâchoire sur le jeu, devra être opéré aujourd’hui à Toronto. Au minimum, il ratera le reste de la série face aux Flyers.

Bergevin, déjà de mauvais poil par rapport à cette mauvaise nouvelle, n’a pas apprécié non plus les commentaires d’Alain Vigneault à la suite de la rencontre de mercredi. L’entraîneur des Flyers avait alors banalisé le coup reçu par Gallagher, en notant qu’à son avis, le petit attaquant du Canadien « semblait correct ».

Je suis déçu. Je m’attendais à plus de la part d’un homme d’expérience comme Alain Vigneault. Il a fait un commentaire sur une blessure de cette gravité sans en connaître le diagnostic. Il aurait dû attendre. Brendan va devoir s’absenter pendant une période indéterminée. (Gallagher) va manger ses repas avec une paille. Je ne souhaite ça à personne, ni même aux joueurs des Flyers.

Marc Bergevin

Par ailleurs, Marc Bergevin est confiant de voir son club répondre présent lors du match numéro six, qui sera présenté vendredi soir.

« On a du caractère et quand on joue avec passion, notre équipe est capable de causer des surprises, comme on l’a vu jusqu’à présent. »

De son côté, Alain Vigneault en a profité pour en rajouter vendredi midi, lors de sa conférence vidéo en vue du sixième match.

PHOTO DAN HAMILTON, USA TODAY SPORTS

Alain Vigneault

«Personne ne veut voir un joueur subir une blessure, a dit l'entraîneur des Flyers. J’ai commenté sur ce que j’ai vu, un joueur qui s’est relevé et qui n’a pas cessé de parler pendant cinq minutes. J’imagine que si ça avait été grave, l’équipe médicale du Canadien l’aurait amené au vestiaire. Je ne sais pas s’il a aggravé sa blessure à force de nous parler, il n’arrêtait pas de parler aux arbitres et à nos joueurs. Mais je ne suis pas médecin… »

Les faits

Suivez l’événement en direct