Admiratif face à l’engagement des joueurs de s’engouffrer dans une bulle pour disputer les présentes séries éliminatoires de la Ligue nationale de hockey, Patrick Roy n’aurait cependant pas eu l’idée de retourner à la maison comme l’a fait récemment le gardien de but des Bruins de Boston, Tuukka Rask.

CARL TARDIF
Le Soleil

J’aurais eu l’impression de laisser tomber mes coéquipiers, ça ne fait pas partie de ma culture.

Patrick Roy

Le directeur général et entraîneur-chef des Remparts de Québec a fait cette déclaration mardi matin, en marge d’une visioconférence à propos de la prochaine saison de la LHJMQ qui se mettra en branle le 1er octobre.

PHOTO FRANÇOIS ROY, ARCHIVES LA PRESSE

Brendan Gallagher stoppé par Tukka Rask le 5 novembre 2019.

Le gardien des Bruins a renoncé à poursuivre l’aventure éliminatoire des Bruins afin d’être auprès de son épouse, qui vient d’accoucher, et de ses enfants. Son coéquipier Jaroslav Halak est désormais le gardien numéro 1 de son équipe, qui a pris les devants par 3-1 dans la série qui l’oppose contre les Hurricanes de la Caroline.

« Il est difficile pour moi de répondre à cette question, parce que ce n’est pas le genre de décision que j’aurais prise. Maintenant, on a tous une culture différente, et lui, il a choisi de retourner à la maison. À l’interne, je suis convaincu que les joueurs des Bruins vont toujours dire qu’ils supportent sa décision, mais il y a toujours un côté caché en toi qui dit que tu as l’impression que le joueur laisse tomber l’équipe, il n’y a aucun doute là-dessus », disait-il.

Pour poursuivre la lecture de cet article, cliquez ici.