La marge de manœuvre est toujours mince dans le sport, et c’est encore plus vrai en séries éliminatoires.

Alexis Bélanger-Champagne
La Presse canadienne

Joel Farabee a touché la cible 16 secondes après que le Canadien eut créé l’égalité en deuxième période et les Flyers de Philadelphie ont remporté le premier match de leur série quart de finale de l’Association de l’Est contre la formation montréalaise par la marque de 2-1, mercredi au Scotiabank Arena.

> Relisez notre couverture en direct
> Le sommaire de la rencontre

Les deux équipes ont provoqué de nombreuses occasions de marquer, mais les deux gardiens ont été les étoiles de la soirée.

Carter Hart a réalisé 27 arrêts devant le filet des Flyers, dont un difficile devant Phillip Danault avec la jambière droite en fin de rencontre. À l’autre bout de la patinoire, Carey Price a repoussé 29 lancers.

« Honnêtement, nous avons atteint le poteau à la fin. Si nous marquons, nous allons en prolongation, a noté l’entraîneur-chef du Canadien, Claude Julien. Si vous regardez les tirs et les occasions de marquer… En première période, nous cherchions nos repères, mais quand nous avons commencé à jouer, c’est un peu de chance ici et là qui a fait la différence. Ils ont réussi à marquer un but de plus que nous. »

PHOTO FRANK GUNN, LA PRESSE CANADIENNE

Carey Price

Les Flyers ont été les plus opportunistes. Ivan Provorov a également fait bouger les cordages en première période.

Shea Weber a fourni la riposte du Canadien, qui a joué avec fougue, particulièrement à partir de la deuxième période.

« En deuxième période, le Canadien a utilisé sa vitesse et nous a fait mal paraître à plusieurs occasions, a admis l’entraîneur-chef des Flyers, Alain Vigneault. Nous avons été en mesure de revenir rapidement après leur but et de reprendre l’avance.

PHOTO FRANK GUNN, LA PRESSE CANADIENNE

Shea Weber a inscrit le seul but du Canadien.

“Je pense que c’était le type de match à quoi tout le monde s’attendait. Ç’a été un match chaudement disputé des deux côtés. »

Les deux équipes ont marqué un premier but en avantage numérique depuis le début de la relance de la LNH. Les Flyers avaient été blanchis en 11 occasions en trois rencontres et le Canadien, en 12 occasions réparties sur quatre matchs.

Dans le camp du Canadien, Joel Armia n’a pas effectué de présence sur la patinoire lors de la deuxième moitié du dernier tiers.

Le match no 2 sera présenté vendredi, à 15 h.

La persévérance récompensée

Les Flyers ont décoché huit des neuf premiers tirs au but de la rencontre et en ont profité pour prendre les devants après 8 : 54 de jeu, en avantage numérique.

Provorov a déjoué Price sur un tir sur réception, qui a dévié sur le bâton de Paul Byron avant de tromper sa vigilance.

PHOTO FRANK GUNN, LA PRESSE CANADIENNE

Ben Chiarot (8) et Nicolas Aubé-Kubel (62)

Le jeu s’est véritablement animé après le premier entracte et le Tricolore a connu de bons moments.

Artturi Lehkonen a cogné à la porte à quelques reprises, mais s’est buté à Hart. Lehkonen a aussi causé son propre malheur, perdant l’équilibre lors d’une attaque à deux contre le gardien.

À l’autre bout de la patinoire, Price a joué de chance quand Claude Giroux a atteint le poteau.

Price a également réussi un des arrêts les plus spectaculaires de sa carrière en étirant son bâton pour frustrer Scott Laughton, qui croyait pouvoir tirer dans un filet ouvert. Sur la séquence, Price a aussi sauvé la peau de Suzuki, qui s’était lancé devant le filet dans l’espoir de venir à la rescousse de son gardien.

Le Canadien a enfin converti ses bonnes intentions en but après 14 : 38 de jeu, en avantage numérique. Hart n’a pas été en mesure de maîtriser un tir sur réception de Weber. La rondelle est ensuite revenue vers le capitaine du Tricolore, qui a pu tirer vers une cage béante.

Les Flyers ont toutefois répliqué 16 secondes plus tard. Farabee a dévié un tir de Travis Sanheim et a profité du retour pour redonner les devants aux Flyers.

Price a gardé les siens dans le coup tôt en troisième période, quand les Flyers se sont retrouvés en avantage numérique — dont 1 : 15 à quatre contre trois.

Les Flyers ont ensuite réussi à étouffer l’offensive du Canadien, qui a été limité à six lancers en troisième période. Nick Suzuki a aussi vu sa tentative atteindre la barre horizontale avec moins de 30 secondes à écouler.

Échos de vestiaire

Shea Weber a noté que le Canadien n’a pas connu le meilleur des débuts de rencontre :

« Peut-être que nous étions un peu rouillés parce que nous n’avions pas joué depuis quelques jours. Mais nous nous sommes améliorés au fur et à mesure que le match progressait. Nous avons démontré que nous pouvons rivaliser avec eux. C’est une série de sept matchs. Ç’a été serré ce soir. Ça devrait être une bonne série. »

Nick Suzuki était heureux que Carey Price réussisse l’arrêt miraculeux devant Scott Laughton en deuxième période :

« Je n’étais pas certain de ce que la rondelle avait frappé parce que j’ai tourné la tête au dernier moment. J’espérais bloquer le tir, mais Carey a été incroyable. Il a sauvé ma tête, ça ne fait pas de doute. »

Phillip Danault croit que le Canadien devra puiser encore plus creux dans ses réserves pour vaincre les Flyers :

« Ils ont quatre trios dangereux. Nous devons aussi exploiter notre profondeur. Tout le monde devra lever son niveau de jeu. Nous aurons besoin de l’énergie de tous. »