Loin de vouloir partir en guerre avant d’avoir parlé à tous les intervenants, Norman MacMillan n’écartera aucune option pour sauver la prochaine saison des Olympiques de Gatineau au centre Robert-Guertin.

JEAN-FRANÇOIS PLANTE
Le Droit

Lundi soir, le club de la LHJMQ devait même envoyer une mise en demeure à la Ville de Gatineau afin de protéger ses intérêts dans son bail de location. Le président du club refuse de céder à la panique et pense qu’une solution sera trouvée pour satisfaire tous les partis.

Dans son esprit, il ne sera pas nécessaire d’avoir recours aux tribunaux même si le CISSS de l’Outaouais a pris la décision unilatérale d’expulser les Olympiques de leur domicile afin de faire place à une cinquantaine d’itinérants du Vieux-Hull en pleine période de pandémie pour les 12 prochains mois.

«Une mise en demeure est une option parmi tant d’autres. Nous avons un plan pour sauver notre prochaine saison, mais nous allons étudier toutes les options pour obtenir un compromis qui va satisfaire notre équipe et bien sûr le CISSSO. Nous avons collaboré depuis le début. À deux reprises, nous avons accepté d’aider les itinérants, sauf que cette fois-ci, nous n’avons pas été consultés avant d’être expulsés de notre domicile», a dit l’ancien ministre libéral lundi après-midi.

Pour poursuivre la lecture de cet article, cliquez ici.