(Edmonton) Dominik Kubalik a brisé l’impasse en milieu de troisième période et les Blackhawks de Chicago ont prévalu 3-2, éliminant ainsi les Oilers d’Edmonton en quatre matchs.

Dean Bennett La Presse canadienne

Jonathan Toews a remporté une bataille contre Ethan Bear pour le contrôle du disque, non loin du filet des Oilers. Il a glissé la rondelle au Tchèque, qui a marqué à l’aide d’un tir sur réception, à 8 : 30.

Toews a conclu la série avec sept points, dont quatre buts.

« Nous savions ce que nous voulions accomplir, a dit Toews. De façon générale, les gars ont joué de mieux en mieux, au fil de la série. »

Kubalik a été le héros du premier match, obtenant alors deux buts et cinq points.

Causant la surprise, Chicago a donc atteint la ronde des 16, dans le tournoi de relance de la LNH.

Brandon Saad et Matthew Highmore ont aussi marqué pour les Hawks, qui ont bénéficié de 43 arrêts de Corey Crawford.

Josh Archibald et Ryan Nugent-Hopkins ont riposté, tandis que Mikko Koskinen a stoppé 26 tirs.

Les Blackhawks ont vaincu une formation incluant Connor McDavid et Leon Draisaitl, les deux meilleurs pointeurs de la ligue, en saison régulière.

Archibald a marqué après 45 secondes de jeu, sur le tout premier tir des Oilers. La passe clé est venue de McDavid.

Avant la mi-chemin du premier vingt, Chicago avait fait tourner le vent.

Saad a fait mouche en contournant le filet, après un tir de la ligne bleue de Connor Murphy. Highmore, laissé seul, a plus tard fait dévier une frappe de Duncan Keith.

Nugent-Hopkins a créé l’égalité en début de deuxième période, suite à une mêlée devant le filet.

Les Oilers ont nui à leur propre cause en étant punis pour trop d’hommes sur la glace, à 17 : 57 au troisième vingt.

Les Oilers ont été plus combatifs lors de leur match préparatoire la semaine dernière, face aux Flames.

« On ne peut pas affronter Calgary à chaque match, alors il faut trouver d’autres sources de motivation, a dit McDavid. Mais il faut donner crédit aux Blackhawks. Ils ont été très bons. »

Edmonton a pris part à la finale de la coupe Stanley en 2006, mais depuis ce temps, le club a remporté une seule ronde éliminatoire, en 2017.