(Toronto) Le hockey est de retour et l’entraîneur-chef Rod Brind’Amour a été des plus impressionnés par la manière dont les joueurs des Hurricanes de la Caroline ont entamé ce retour après une attente de quatre mois et demi.

John Wawrow
Associated Press

Dès la première minute, Brady Skjei a donné le ton avec une solide mise en échec sur Jesper Fast, des Rangers de New York. Jaccob Slavin a marqué sur le premier tir des Hurricanes.

Et on n’avait pas encore écoulé trois minutes que Justin Williams et Ryan Strome jetaient les gants, tout ça avant que les Hurricanes n’arrachent une victoire de 3-2 dans le premier match de leur série qualificative au meilleur de cinq matchs, samedi après-midi à Toronto.

« On en parlait depuis si longtemps, les gars étaient prêts à jouer pour un enjeu réel », a fait remarquer Brind’Amour.

« Ils n’avaient pas eu une telle opportunité depuis une longue, longue période de temps. Ils ont voulu en tirer avantage. »

Slavin, qui a trouvé le fond du filet après 61 secondes de jeu, et Sebastian Aho ont tous deux récolté un but et une aide.

Martin Necas a confirmé la victoire des Hurricanes à l’aide d’un tir sur réception qui a frappé le patin du défenseur des Rangers Marc Staal, avec 9 : 09 à jouer à la troisième période.

Les Hurricanes n’ont jamais tiré de l’arrière.

Le match, le premier de l’histoire de la LNH à être joué au mois d’août, a eu lieu en l’absence de spectateurs, alors que la ligue tente de compléter une saison chambardée par le coronavirus et de présenter la coupe Stanley vers la fin du mois de septembre ou au début d’octobre.

« Oui, vous le remarquez quand vous êtes assis sur le banc, pas de foule, pas de bruit », a déclaré Aho.

« Mais de mon côté du moins, quand j’étais sur la glace, je n’y ai pas porté attention. […] Il y avait de l’intensité et ça ressemblait à un match éliminatoire. »

Petr Mrazek a bloqué 24 rondelles pour aider les Hurricanes à vaincre les Rangers pour seulement la septième fois en 38 duels, soit depuis la saison 2010-2011.

Les Hurricanes avaient aussi perdu leurs cinq dernières parties face aux Rangers, incluant les quatre présentés avant que la saison ne soit mise en mode pause, en mars.

Les Rangers ont souvent paru un pas derrière leurs rivaux dans un match où ils ont été limités à quatre tirs en première période, et 26 au total.

« Pendant les 30 premières minutes, nous étions lents », a corroboré l’entraîneur-chef des Rangers, David Quinn.

« Ils ont imposé le rythme et le temps, et j’ai trouvé qu’il nous a fallu du temps avant de répondre. J’ai trouvé qu’on s’était battu. Ça n’a tout simplement pas été suffisant. »

Les Hurricanes ont porté le score 2-0 grâce au but d’Aho, au deuxième vingt, avant que Mika Zibanejad n’inscrive le premier des Rangers en faisant dévier un tir de Ryan Lindgren lors d’un avantage numérique avec 5 : 34 à jouer à la période médiane.

Zibanejad a ajouté une aide sur le but de Staal, inscrit en désavantage numérique, avec 1 : 55 à écouler à la troisième période.

« Je dirais qu’ils nous ont dominés au niveau compétitif », a affirmé Zibanejad. « Notre synchronisme a fait défaut. Nous n’avons pas été sur la même longueur d’onde. »

Appelé à protéger les filets des Rangers à la place d’Igor Shesterkin, jugé inapte à prendre part au match, le vétéran Henrik Lundqvist a repoussé 34 tirs. Le gardien suédois effectuait seulement son sixième départ depuis le 2 janvier.

Quinn ne pouvait pas dire si Shesterkin sera prêt pour le deuxième match, qui aura lieu lundi midi.