Le Canadien en a eu plein les bottines mardi soir à Toronto contre les Auston Matthews, John Tavares et Mitch Marner. Les Blue Jackets de Colombus devront trouver dès dimanche une meilleure recette que celle du CH contre leurs adversaires de ronde préliminaire.

Mathias Brunet Mathias Brunet
La Presse

L’entraîneur John Tortorella a déjà établi sa stratégie défensive. Sans surprise, son jeune premier centre Pierre-Luc Dubois sera évidemment l’un des joueurs désignés pour affronter l’un des gros trios adverses, mais Tortorella a étonné en confiant l’autre mandat à Boone Jenner, un attaquant ballotté entre l’aile et le centre depuis quelques années.

À l’entraînement cette semaine, Dubois, 22 ans, jouait entre le Français Alexandre Texier, 20 ans, 13 points en 36 matchs l’an dernier, et Oliver Bjorkstrand, meilleur buteur du club avec 21 buts.

Jenner, lui, est jumelé à Gustav Nyquist, 42 points avant l’interruption de la saison, et la recrue d’âge junior Liam Foudy, un choix de première ronde en 2018 rempli de promesses. Le jeune homme a amassé 68 points en 45 matchs dans les rangs juniors à London et participé au Championnat mondial junior avec le Canada.

Après une saison 2015-2016 prometteuse, à 22 ans, avec une production de 30 points, Jenner s’est fait plus discret offensivement. Il n’a jamais atteint la marque des 20 buts ou des 40 points, mais il a eu son utilité au sein des formations de Tortorella.

« Les gens sous-estiment la vitesse à laquelle il peut jouer, a déclaré Tortorella aux journalistes de Columbus cette semaine. C’est un joueur intelligent qui sait bien se positionner. Ça aide. Je l’oppose aux meilleurs joueurs adverses depuis mon entrée en poste. C’est un élément très important au sein de notre équipe. Je ne crains pas de l’utiliser dans toutes les situations. »

Jenner a amassé seulement 24 points en 70 matchs cet hiver. C’est trois points de moins qu’Artturi Lehkonen et un de moins que Nick Cousins, échangé à Vegas à la date limite des échanges. Mais Jenner ne sera pas chargé de nourrir ses ailiers.

« Il est très fort en échec avant, a poursuivi Tortorella. Ce n’est pas le centre typique qui transporte la rondelle et alimente ses partenaires de trio. Il met de la pression sur la défense adverse et nous jouons de cette façon. Il nous permet de récupérer des rondelles et d’en garder possession. »

Jenner possède aussi un autre atout important. Il brille lors des mises en jeu. Il a terminé au 16e rang des centres de la LNH l’hiver dernier avec un taux d’efficacité de 55 %.

La tâche délicate confiée à Dubois et Jenner permettra au trio d’Alexander Wennberg, Nick Foligno et Cam Atkinson d’affronter d’une opposition moindre lorsque Tortorella aura le loisir du dernier changement.

Comme contre le Canadien, Auston Matthews devrait jouer entre William Nylander et Zach Hyman. John Tavares a déjà beaucoup de chimie avec Mitch Marner et Ilya Mikheyev, 23 points en 39 matchs l’an dernier avec les Leafs, et un ancien protégé de Bob Hartley dans la KHL.

L’arrivée de la recrue de 18 ans Nick Robertson, 5 pieds 9 pouces à peine, un choix de deuxième ronde en 2019, 55 buts en 46 matchs à Peterborough, dans la Ligue junior de l’Ontario, donne une autre dimension au troisième trio complété par Alexander Kerfoot et Kasperi Kapanen.

Les Jackets ont encore moins de punch offensif que le Canadien. Le meilleur compteur, Dubois, a 49 points, 12 de moins que Tomas Tatar, deux de plus seulement que Phillip Danault. Dubois est le seul compteur de 40 points ou plus chez les attaquants de l’équipe avec Bjorkstrand. Le CH en compte cinq, Tatar, Danault, Nick Suzuki, Max Domi et Brendan Gallagher.

Mais Columbus a un atout de taille comparativement au Canadien : l’une, sinon la meilleure défense de la Ligue. Zach Werenski, 23 ans, et Seth Jones, 25 ans, forment une extraordinaire première paire.

L’émergence de Vladislav Gavrikov, employé durant plus de 20 minutes dans dix de ses quatorze derniers matchs avant l’interruption de la saison, repousse Ryan Murray au sein de la troisième paire avec Dean Kukan. En santé, Murray est un joueur de top quatre.

Il a obtenu 29 points en 56 matchs la saison précédente et jouait presque 22 minutes par match. Il serait accueilli à bras ouverts à Montréal à la gauche de Jeff Petry !

Les Maple Leafs sont favoris dans cette série. Mais les Blue Jackets n’ont rien à perdre et John Tortorella est un coach rusé.

Tortorella aura l’occasion de peaufiner sa stratégie jeudi soir à Toronto lors du match préparatoire entre les Blue Jackets et les Blues. Les gardiens Elvis Merzlikins et Joonas Korpisalo partageront le travail devant le filet et tenteront chacun de convaincre leur coach de leur accorder le premier match contre les Leafs.