(Toronto) Il reste deux gros points d’interrogation chez les Penguins de Pittsburgh, à quatre jours du début de la série contre le Canadien : l’état de santé de Sidney Crosby et la situation devant le filet. On devrait avoir des éléments de réponse mardi après-midi.

Guillaume Lefrançois Guillaume Lefrançois
La Presse

C’est en effet mardi que seront disputés les premiers matchs préparatoires en vue de ce retour au jeu. Le Canadien affrontera les Maple Leafs à 20 h, mais avant eux, les Penguins et les Flyers de Philadelphie ont rendez-vous au Scotiabank Arena.

Mike Sullivan a refusé de dire si Crosby participera à la rencontre. « On va prendre une décision en après-midi », a répondu l’entraîneur-chef des Penguins, en point de presse mardi matin. Bon moment pour prendre une décision pour un match à 16 h, en effet…

PHOTO D’ARCHIVES CHARLES LECLAIRE, USA TODAY SPORTS

Mike Sullivan

Crosby traîne une mystérieuse blessure qui l’a forcé à rater six jours au camp d’entraînement. Le mystère plane sur la nature de la blessure, mais les collègues de Pittsburgh croient qu’elle est reliée à une opération qu’il a subie en novembre pour une hernie sportive*.

Devant le filet, Matt Murray et Tristan Jarry se partageront le travail. Murray est théoriquement le favori pour être le partant des Penguins en séries, fort de ses deux conquêtes de la Coupe Stanley. Mais ses statistiques (moyenne de 2,87, efficacité de, 899) ont été largement inférieures à celles de Tristan Jarry (moyenne de 2,43, efficacité de, 921).

« On connaît bien ces gars-là, on sait ce dont ils sont capables, a expliqué Sullivan. On veut leur permettre de retrouver leurs repères. C’est un processus unique et nos gardiens ne sont pas différents de nos joueurs. »

Mystère chez le Canadien

De son côté, le Tricolore tenait un entraînement à 9 h 15 mardi matin. Comme ce sera le cas pour toutes les équipes, tout au long des séries, la séance a eu lieu à huis clos, au centre d’entraînement des Maple Leafs, en banlieue de Toronto.

PHOTO D’ARCHIVES BERNARD BRAULT, LA PRESSE

Claude Julien n’a pas rencontré les médias et ne le fera pas avant le match, tout comme son rival torontois, Sheldon Keefe. Ci-haut, l’entraînement du Canadien à Brossard, le 18 juillet.

Claude Julien n’a pas rencontré les médias et ne le fera pas avant le match, tout comme son rival torontois, Sheldon Keefe.

Tout ce qui a filtré de cet entraînement est ce que le CH a bien voulu publier sur Twitter : une vidéo de quatre secondes où les joueurs sont sur la glace en train de boire de l’eau près du banc. Un esprit fin notera donc qu’ils sont bien hydratés.

Rappelons que pour ce match préparatoire, les entraîneurs ont le droit de faire appel à 13 attaquants et 7 défenseurs, soit un joueur de plus à chaque position. Dans les circonstances, Julien pourra donc mieux évaluer où en sont Brett Kulak et Xavier Ouellet, deux défenseurs qui ont raté une bonne partie du camp en raison de la COVID-19 (Kulak a eu le virus, Ouellet a eu un test positif, puis plusieurs tests négatifs).

Il sera intéressant de voir comment Julien gérera la situation devant le filet.

PHOTO ÉRIC BOLTÉ, USA TODAY SPORTS

L’entraîneur Claude Julien et le gardien Carey Price, juste avant l’entraînement du Canadien à Brossard le 21 juillet 2020.

L’entraîneur a laissé entendre, pendant le camp, que la priorité revenait à Price et que pendant les entraînements, il prenait le volume de tirs qu’il jugeait adéquat. Il faudrait voir si cette logique prévaudra durant le match, et si donc il jouera le match en entier ou en partie, selon ses besoins.

Les Maple Leafs ont quant à eux dévoilé leur formation. Tous les joueurs qui formaient les quatre principaux trios et les trois principaux duos de défenseurs à l’entraînement de lundi y apparaissent. C’est donc dire que les Auston Matthews, Mitch Marner, John Tavares et autres Morgan Rielly seront de la partie.

* Une hernie sportive est une tension ou une déchirure d’un tissu (muscle, tendon, ligament) dans le bas de l’abdomen ou dans la région de l’aine. Les hernies sportives se produisent généralement là où les muscles abdominaux et les adducteurs sont liés à l’os pubien.