Quand il était hockeyeur, Marc Saumier avait amorcé sa carrière dans la LHJMQ dans sa cour chez les Olympiques de Hull.

jean-françois plante
Le Droit

Il avait ensuite été échangé aux Chevaliers de Longueuil où il avait gagné une coupe du Président en 1987 avant de revenir à Hull pour en gagner une autre en 1988. Chaque fois, il avait été récompensé avec le trophée Guy-Lafleur remis au joueur le plus utile des séries.

Son après-carrière dans les opérations hockey pourrait se ressembler.

Recruteur, puis entraîneur adjoint avec le Titan d’Acadie-Bathurst, il était revenu avec les Olympiques à titre de conseiller au directeur des opérations hockey Alain Sear à partir de 2017. En décembre dernier, quand Sear a été impliqué dans une tourmente où il a remis sa démission, c’est Saumier qui a pris sa place dans les bureaux du club sur une base intérimaire.

Pour Saumier, c’était un job de rêve. En peu de temps, ce membre du Temple de la renommée de la LHJMQ a contribué à relancer l’équipe après le congé des Fêtes, mais à la fin de la dernière saison, la direction du club a procédé à un remaniement complet de son personnel. Elle a d’abord limogé son entraîneur-chef Éric Landry pour le remplacer par Louis Robitaille. Ce dernier a aussi hérité des fonctions du directeur des opérations hockey. Dans ce grand ménage, Saumier a probablement été le grand oublié. Au lieu de rester avec le club dans un rôle plus effacé, le Hullois de 53 ans se serait trouvé du travail ailleurs dans la LHJMQ. Une annonce en ce sens devrait avoir lieu sous peu.

Pour poursuivre la lecture de cet article, cliquez ici.