Marc Bergevin s’est adressé aux médias lundi, quelques minutes avant que ses joueurs sautent sur la patinoire pour le début du camp d’entraînement. Ils étaient 28 à participer à cet entraînement, mais c’est surtout d’un des absents qu’il a été question. Un certain Max Domi.

Guillaume Lefrançois Guillaume Lefrançois
La Presse

La situation

Le cas de Domi est compliqué principalement pour deux raisons. D’une part, il souffre de diabète de type 1 et est donc davantage sujet à des complications s’il devait contracter la COVID-19. D’autre part, son contrat expire au terme de la présente saison et il sera joueur autonome avec compensation. S’il devait subir des complications liées à la maladie, le talentueux numéro 13 serait dans une situation bien fâcheuse.

La réflexion se poursuit

Dimanche, le Tricolore a annoncé s’être entendu avec Domi pour prendre de 7 à 10 jours avant de décider s’il participe ou non à la reprise des activités. En point de presse, Bergevin a indiqué que les discussions avec Domi et son agent, Pat Brisson, durent « depuis deux semaines ». « Max veut être ici, mais on veut que ce soit sécuritaire pour lui à court et à long terme. [Les discussions] continuent avec lui et les experts. On se donne de 7 à 10 jours. Ensuite, on prendra la bonne décision. »

Les autres diabétiques

Domi est un des quatre diabétiques dont le diagnostic est connu qui ont joué dans la LNH cette saison. Luke Kunin, du Wild du Minnesota, est l’un d’eux. « Luke ne m’a rien dit et n’a montré aucune inquiétude, donc nous allons de l’avant », a indiqué le directeur général du Wild, Bill Guerin, propos rapportés par Sarah McLellan, du Star Tribune. La recrue Kaapo Kakko, des Rangers de New York, en est un autre. Selon les médias new-yorkais, Kakko était à son poste à l’entraînement lundi. Enfin, il y a Cory Conacher, qui n’a pas été invité au camp par le Lightning de Tampa Bay. La maladie n’a toutefois rien à voir avec la décision ; Conacher n’a disputé que 4 matchs avec le Lightning cette saison (44 dans la Ligue américaine) et il se joindra au HC Lausanne en ligue suisse la saison prochaine. Au baseball, le releveur des Cards de St. Louis Jordan Hicks a annoncé lundi qu’il ne jouerait pas cette saison, citant un problème de santé antérieur. Cela dit, son cas est un peu compliqué puisqu’il se remet également d’une opération de type Tommy John.

Pas d’amour pour Alzner

Samedi, le défenseur Karl Alzner a annoncé qu’il ne participerait pas à la reprise des activités. Invité à réagir à la décision, Bergevin a répondu quelque peu sèchement. « Dans l’entente entre l’AJLNH et la LNH, un joueur a l’option de se retirer des phases 3 et 4. J’ai eu une conversation avec Karl. Il m’a mentionné ses intentions de ne pas y participer. On respecte sa décision. À partir d’aujourd’hui, il n’y aura plus de mention de Karl Alzner. On va juste dealer avec les joueurs en ce moment au camp d’entraînement. » Alzner a quant à lui fait cette déclaration : « J’ai choisi de ne pas revenir au jeu pour ma santé et celle de ma famille. [...] Je suis très reconnaissant du soutien de mes coéquipiers, anciens et actuels. » Notons que la déclaration a été publiée par le journaliste Elliotte Friedman, de Sportsnet, et non pas par le Canadien.

Où est Kulak ?

Aucune question n’a été posée à son sujet, mais le cas de Brett Kulak est bien intrigant. Le défenseur était absent de l’entraînement de lundi. Kulak n’a toujours pas été officiellement vu sur la patinoire à Brossard depuis que les joueurs ont le droit de s’y exercer. Le Canadien ne jouit pas d’une grande profondeur sur le flanc gauche en défense, si bien qu’à partir du moment où Marco Scandella a été échangé (le 18 février), Julien employait Kulak en moyenne 20 min 44 s par match. Le Canadien a cinq défenseurs gauchers dans sa formation (sans compter Alexander Romanov, pas admissible à jouer) : Kulak, Ben Chiarot, Victor Mete, Xavier Ouellet et Gustav Olofsson. Ces deux derniers ont passé la majeure partie de la saison à Laval.