La LNH et ses joueurs se rapprochent d’une entente provisoire au sujet de la relance et d’un nouveau contrat de travail, a rapporté TSN, samedi.

La Presse canadienne

Frank Seravalli, de TSN, avance que si une entente était annoncée samedi, les joueurs pourraient voter électroniquement à compter de lundi.

Voici un portrait de certains aspects, toujours selon TSN :

Dates importantes : les camps d’entraînement débuteraient le 13 juillet et les équipes se rapporteraient dans les « bulles » de Toronto et Edmonton avant le 26 juillet.

Les matchs commenceraient le 1er août, et la Coupe Stanley serait remise avant la mi-octobre.

Le marché de l’autonomie se mettrait en branle le 1er novembre.

Droit de retrait : tout joueur pourrait refuser de participer à la relance, sans pénalité.

Durée de la nouvelle convention collective : six ans, donc jusqu’au terme de la campagne 2025-2026.

Plafond salarial : il serait fixé à 81,5 millions de dollars pour 2020-2021 et jusqu’à ce que les revenus liés au hockey soient à nouveau d’au moins 4,8 milliards - le montant projeté pour 2019-2020 avant l’arrivée de la pandémie.

Jeux olympiques : les joueurs de la LNH prendraient part aux Olympiques de 2022 et 2026, à condition que la FIHG et le CIO s’entendent.

Report de salaire : les joueurs reporteront 10 % de leur salaire et de leurs bonis à la signature pour la saison 2020-2021, qui leur seront payés en trois montants égaux en 2023-2024, 2024-2025 et 2025-2026.

Salaire minimum : établi à 700 000 $ cette saison, il passera à 750 000 $ l’an prochain, et ce jusqu’à la conclusion de la saison 2023-2024. En 2024-2025, il grimpera à 775 000 $ puis à 800 000 $ en 2025-2026.

Rééducation : un joueur pourra récupérer d’une blessure à long terme à l’endroit et dans la ville de leur choix, à moins que son club ne prouve que l’endroit choisi ne convient pas.