Le Canadien de Montréal a cru bon de faire le point sur la présence de Claude Julien derrière le banc de l’équipe au moment où la LNH est censée reprendre ses activités au cours des prochaines semaines. L’entraîneur-chef sera à son poste, assure-t-on.

Simon-Olivier Lorange Simon-Olivier Lorange
La Presse

Dans un article publié mercredi sur le site Athlétique, le journaliste Pierre LeBrun a écrit que Julien, qui vient d’avoir 60 ans, était ouvert à plusieurs options en ce qui a trait à son retour au travail, y compris se retirer volontairement s’il « sentait [qu’il était] en danger ». « Ma famille et ma vie sont plus importantes que mon travail en ce moment », a-t-il ajouté.

Jeudi après-midi, dans une déclaration publiée à l’attention des médias sur Twitter, l’organisation a écrit que son entraîneur « a la ferme intention d’être derrière le banc du Canadien lorsque les séries commenceront. Il fait confiance à la Ligue afin de mettre en place les mesures de sécurité nécessaires pour assurer la sécurité de tous ».

L’équipe a également rappelé un extrait de l’article de LeBrun dans lequel Julien précise être prêt à s’« adapter » à la situation, par exemple en portant un masque dans l’exercice de ses fonctions ou en observant une stricte distanciation avec ses joueurs.

Dans le même texte d’Athlétique, on peut lire que 12 membres actifs de personnels d’entraîneurs de la LNH auront plus de 60 ans d’ici la fin du mois de juin. À 65 ans, Rick Bowness, des Stars de Dallas, est l’entraîneur-chef le plus âgé du circuit. Il a d’ailleurs avoué être « nerveux » à l’idée de possiblement contracter la COVID-19, particulièrement fatale chez les personnes âgées.