Claude Julien fait partie des entraîneurs qui devront choisir s’ils reviendront, ou non, derrière le banc de leur équipe pour le début des camps d’entraînement le 10 juillet prochain.

La Presse

En fait, Julien vient tout juste d’avoir 60 ans. Et la LNH a fait savoir que tous les membres de personnels d’entraîneurs âgés de 60 ans ou plus auront le choix de ne pas reprendre leurs fonctions pour le tournoi estival, sans aucune restriction. Dans le cas où un entraîneur choisirait de ne pas revenir, l’équipe devrait l’accommoder, selon l’Athlétique.

« On pense sans aucun doute aux différentes options qui s’offrent à nous, qu’il s’agisse de porter un masque, de savoir dans quelle mesure on va côtoyer notre équipe et nos joueurs (en termes de distanciation), a dit l’entraîneur du Canadien Claude Julien par message texte à l’informateur Pierre Lebrun.

« Je sais que ça pourrait être un défi derrière le banc plus que n’importe où ailleurs, mais je pense que je dois être prêt à m’adapter et à avoir des options quand le moment viendra, dépendant d’où on en est avec la COVID et de notre situation au plan hockey. »

« Cela signifie aussi de me retirer si je ressens un réel danger. Ma famille et ma vie sont plus importantes que mon travail à ce point-ci. »

Ceci dit, Claude Julien juge que la LNH fera tout en son pouvoir pour veiller à la sécurité des joueurs et des entraîneurs.

« Les entraîneurs feront partie du protocole que nous mettons en place pour tous les participants à la phase 4, a précisé le commissaire adjoint de la LNH Bill Daly par courriel à Athlétique. Il y aura des dispositions du protocole de la phase 3 qui les concernent également. Tous ceux qui ont besoin de savoir seront mis au courant. »

Les entraîneurs adjoints du Canadien, Dominique Ducharme (47 ans), Kirk Muller (54 ans) et Luke Richardson (51 ans), ainsi que l’entraîneur-chef du Rocket de Laval Joël Bouchard (46 ans) ne sont pas touchés par cette mesure.