Le Canadien n’envisage aucun changement immédiat à son équipe de décideurs… et ça inclut le poste de président.

Richard Labbé Richard Labbé
La Presse

Ainsi, malgré des rumeurs qui ont circulé en ce sens récemment, le Canadien ne va pas embaucher un président des opérations hockey, selon ce qu’a laissé savoir le propriétaire Geoff Molson lors d’une téléconférence de presse ce matin.

« Je suis encore jeune, en santé et je touche du bois quand je dis ça, a commencé par dire Geoff Molson. Je suis très fier d’être le propriétaire… (…) J’ai beaucoup d’ambition pour en faire plus à long terme, et je n’ai aucune intention d’embaucher un président des opérations hockey. Il y a très peu d’équipes qui le font et il y a des raisons pour ça. »

Du même souffle, le propriétaire du club montréalais en a profité pour réaffirmer toute sa confiance à l’endroit du directeur général Marc Bergevin, « un des DG les plus respectés de la Ligue nationale », en qui il voit l’homme de la situation pour redresser la barre.

À ce sujet, bien que l’équipe connaissait une saison difficile, le tournoi éliminatoire estival, s’il a bel et bien lieu, va lui permettre de prendre part aux séries des 24 équipes qualifiées malgré tout.

Le Canadien a d’ailleurs commencé ses préparatifs à cet effet ; le centre d’entraînement de Brossard sera ouvert demain aux joueurs, et les trois joueurs du club qui sont présentement dans la région montréalaise – dont l’attaquant Paul Byron– devraient s’y présenter à compter de lundi.

« Je pense que dans notre cas, ça s’en vient... on est prêts à faire un pas en avant la saison prochaine (en 2020-21). On n’est pas encore rendus là, mais on n’est pas loin du tout. On va connaître une période de succès très bientôt, qui va durer des années. »

Enfin, notons que le début de la saison suivante, celle de 2020-21, pourrait avoir lieu sans spectateur au Centre Bell. C’est du moins une avenue qui est retenue par la direction du Canadien en ce moment.

« C’est possible qu’on commence une saison sans partisan, ou devant 25 %, 30 % ou 40 % de la salle, a convenu Geoff Molson. On est en train de préparer des scénarios. La priorité sera la sécurité. On va y arriver. Mais je serais très surpris si on pouvait jouer devant des salles combles en commençant (la saison 2020-21). »

Les faits

Suivez l’événement en direct