Le capitaine du Canadien de Montréal, Shea Weber, son coéquipier Brendan Gallagher, le capitaine des Penguins de Pittsburgh, Sidney Crosby, ainsi que celui des Oilers d’Edmonton, Connor McDavid, ont ajouté leurs voix à celles des nombreux athlètes qui ont dénoncé la discrimination raciale mercredi matin.

La Presse canadienne

« Je suis déconcerté et frustré depuis les premiers instants où j’ai vu le troublant et insensé meurtre de George Floyd, a écrit Weber dans un message diffusé sur le compte Twitter officiel du Tricolore. Nous devons promouvoir l’égalité et unir nos ressources et nos voix afin de provoquer un changement. »

Pour sa part, Gallagher a exprimé son indignation face à la mort de Floyd, en plus d’aborder l’enjeu des manifestations et des émeutes.

« J’ai réalisé que je suis privilégié, et que plusieurs personnes qui n’ont pas la même couleur de peau que moi, ont vécu, et continuent de vivre, des expériences très différentes (avec les policiers), a rédigé Gallagher sur son compte Twitter personnel. Le policier qui a tué George Floyd est une mauvaise personne. »

De son côté, Crosby a diffusé un communiqué par l’entremise du compte Twitter officiel de sa fondation dans lequel il a souligné que la mort de George Floyd « ne peut être ignorée ».

« Le racisme actuel, sous toutes ses formes, est inacceptable, a écrit Crosby dans le communiqué. Bien que je n’ai jamais vécu la discrimination à laquelle sont confrontées les communautés noires et ethniques au quotidien, j’écouterai et j’essaierai d’apprendre comment je peux faire une différence à ce chapitre. »

Plus tard en journée, McDavid a commenté sur Twitter.

« Comme tous ceux qui ont regardé avec horreur le meurtre de George Floyd, je me suis senti démuni et ça m’a rendu malade, a déclaré le patineur des Oilers. Tandis que j’ai vu toutes les manifestations contre le racisme et les injustices sociales à travers le monde, j’ai réalisé que je devais en faire plus pour m’informer sur ce sujet.

À titre de jeune homme blanc et athlète professionnel, je réalise que nous vivons une vie remplie de privilèges, a-t-il ajouté. Je pense qu’il est temps pour chacun d’entre nous de sortir de notre zone de confort, de ne pas rester sans rien faire et de faire partie de la solution pour mettre fin au racisme dans notre société. »

Floyd est mort la semaine dernière lorsqu’un policier blanc de Minneapolis a écrasé le cou de l’Afro-américain âgé de 46 ans avec son genou pendant près de neuf minutes.

Sa mort a provoqué d’importantes manifestations dénonçant la discrimination raciale et la brutalité policière aux quatre coins des États-Unis.