Marc Tardif, une ancienne grande vedette des Nordiques de Québec à l’époque de l’Association mondiale de hockey, se remet graduellement d’un épisode de la COVID-19 qui l’a frappé de plein fouet il y a un mois et qu’il croyait, au départ, n’être qu’une vilaine grippe qui allait passer.

La Presse canadienne

Dans une entrevue accordée à Radio-Canada et publiée mercredi soir, l’ex-hockeyeur âgé de 70 ans a expliqué qu’il avait d’abord passé un test préventif, le jeudi 26 mars, à son retour à Québec après avoir passé une partie de l’hiver en Floride.

Selon celui qui a aussi joué avec le Canadien de Montréal, les problèmes se sont manifestés au cours du week-end suivant, lorsqu’il a été pris de frissons et qu’il s’est retrouvé alité.

Marc Tardif, Guy Lapointe, Jacques Laperrière, Pete Mahovlich et Guy Lafleur lors d’un match contre les Sabres de Buffalo au Forum de Montréal le jeudi 5 avril 1973.

C’est sa femme qui, à force d’insister, l’a persuadé à aller à l’hôpital quatre jours plus tard. Il s’y est rendu par ambulance et a été rapidement placé aux soins intensifs où on lui a donné de l’oxygène et on l’a aidé à se réhydrater.

Au passage, Tardif a appris que le test du 26 mars était revenu négatif, sauf qu’un second s’est avéré positif.

PHOTO D’ARCHIVES ROBERT NADON, LA PRESSE -

Marc Tardif au camp d’entraînement des Nordiques au Colisée de Québec le 15 septembre 1981.

Il est demeuré hospitalisé pendant quelques jours, mais n’a pas eu besoin d’être intubé. De retour chez lui, il a cependant dû passer presque deux semaines en isolement, dans le sous-sol de sa demeure, où il a pu reprendre des forces. Il est maintenant considéré comme guéri après deux autres tests qui ont été déclarés négatifs.

« Il était peut-être minuit moins cinq », a-t-il déclaré à Radio-Canada, ajoutant qu’il avait peut-être tardé à se rendre à l’hôpital.

Il y a une question d’orgueil et puis on pense que ça arrive seulement aux autres. Je veux dire aux gens de ne pas attendre à la dernière minute s’ils ont des symptômes, surtout les gens de mon âge.

Marc Tardif

Tardif s’est par ailleurs dit reconnaissant du soutien des membres de sa famille, incluant son épouse Lisette, ses trois enfants et ses sept petits-enfants, pendant cette aventure.

« Ils ont été d’un support extraordinaire. Ils m’amenaient des biscuits et des gâteaux. Au bout de la ligne, ça n’a pas été une période facile, mais on a passé à travers et ça a rapproché toute la famille », a-t-il témoigné à Radio-Canada.

Tardif, qui a amassé 510 buts et 1067 points au fil d’une carrière professionnelle de 14 saisons dans la LNH et l’AMH, a également rendu hommage aux professionnels du milieu de la santé.

« Je tiens à les remercier et les féliciter. Ça prend beaucoup de courage. »