L’animateur de radio et ancien joueur de la LNH Georges Laraque est atteint de la COVID-19. Il en a lui-même fait l’annonce sur son compte Twitter.

Guillaume Lefrançois Guillaume Lefrançois
La Presse

Laraque a publié un égoportrait où on le voit souriant, mais avec une canule nasale pour recevoir de l'oxygène, dans un lit d’hôpital. « Bon je ne suis pas invincible, je viens tout juste d’être diagnostiqué avec le Covid, pas la meilleure nouvelle étant donné que je suis asthmatique, ca va aller !  », a-t-il écrit.

Au bout du fil aussi, il était dans un bon état d’esprit, malgré une toux profonde qui interrompait presque chacune de ses phrases.

« Ça se dégradait toute la semaine. Aujourd’hui, je n’étais presque plus capable de respirer ! Ils doivent me donner de l’oxygène », nous a-t-il raconté.

Il venait d’être transféré à l’hôpital Charles-Le Moyne au moment de l’entrevue. « Le personnel de la santé est exceptionnel. Je suis infecté et ils s’occupent de moi, même si je peux les rendre malades !, a-t-il témoigné.

Après une bonne toux, il a repris. « Quand je parle, ça brûle. J’ai de la misère à parler parce que les poumons me brûlent encore. Je ne souhaite pas la COVID-19 à mon pire ennemi !  »

Malgré ses ennuis de santé, il a été en mesure de livrer sa chronique habituelle, jeudi matin, au micro de Louis-Philippe Guy et de Gilbert Delorme au 91,9 Sports.

« Il voulait absolument faire sa chronique, raconte Simon René, producteur de l’émission matinale. Quand il est entré en ondes, ça ne paraissait pas trop, mais moi, je le savais, je sentais qu’il avait le souffle court. Finalement, il a même fait plus que le temps nécessaire !  »

Pour prévenir

La semaine dernière, Laraque avait laissé savoir qu’il s’était porté volontaire pour travailler dans un CHSLD. Cependant, comme il s’occupait déjà de ses voisins, dont un qui se remet d’un cancer et qui souffre du diabète, il a été jugé préférable qu’il n’aille pas travailler dans un milieu aussi risqué.

Laraque avait ensuite indiqué à La Presse qu’il avait été retenu pour travailler auprès des personnes itinérantes. Il devait commencer sa formation lundi dernier, mais s’est décommandé en raison de ce qui était alors simplement une bonne fièvre.

Mais voilà, entre-temps, l’homme fort avait fourni de l’aide ici et là pour des commissions. C’est pourquoi il a immédiatement annoncé son résultat positif quand il l’a su.

« J’ai aidé beaucoup de gens dernièrement, je faisais des livraisons d’épicerie, des choses comme ça, a expliqué l’ancien du Canadien. Donc je veux que ces personnes prennent les précautions et qu’elles se fassent examiner si elles ont une inquiétude. ».

Le message est passé.