Tout jeune, Marco Scandella rêvait de pouvoir, un jour, enfiler le chandail bleu, blanc et rouge. Il l’a fait, et même si ce fut un peu bref, il estime aujourd’hui que cela a changé sa vie.

Richard Labbé Richard Labbé
La Presse

« Non seulement ça, mais ça a donné un coup de pouce à ma carrière, explique-t-il en entrevue téléphonique. Je me sentais comme un jeune premier en arrivant au Centre Bell, comme si j’étais revigoré. »

Ce fut bref, oui, mais ce passage au Centre Bell a bel et bien marqué Scandella. En premier pour des raisons de nostalgie ; le club montréalais était le club d’enfance de ce fier Montréalais, le club pour lequel il rêvait de jouer un jour.

PHOTO JEAN-YVES AHERN, USA TODAY SPORTS

Marco Scandella salue la foule après avoir été nommé 2e étoile du match contre les Maple Leafs de Toronto le 8 février 2020.

Ensuite, Scandella a trouvé le moyen de profiter au maximum de cette vitrine et des 20 matchs qu’il a disputés avec le Canadien pour obtenir un nouveau départ ailleurs, à St. Louis, et obtenir aussi un nouveau contrat de quatre ans, pour une moyenne de 3,2 millions de dollars par saison, qu’il a accepté il y a deux semaines.

« Le Canadien allait probablement rater les séries et on m’a donné l’occasion d’aller ailleurs, ajoute-t-il. Je ne voulais pas discuter de contrat avec le Canadien pendant la saison, je voulais attendre après, mais Marc Bergevin m’a parlé de m’échanger à une équipe qui allait être des séries. Je comprends la position du Canadien, qui voulait obtenir quelque chose en retour de mes services. »

« Mais je réalise que le Canadien cette saison m’a donné une chance et pour moi, ce fut comme un rêve qui est devenu réalité. Il y a tout plein de joueurs qui vont jouer des années dans cette ligue sans avoir la chance de connaître la réalité de jouer à Montréal, et moi, j’ai eu cette chance. J’ai eu la chance d’y goûter. C’est une chose de jouer dans la LNH mais je peux dire que c’est une tout autre chose que d’avoir la chance de jouer pour le Canadien. Ça a eu un impact profond sur ma vie. »

PHOTO GRAHAM HUGHES, PRESSE CANADIENNE

Artturi Lehkonen (62) célèbre son but avec ses coéquipiers Max Domi (13) et Marco Scandella lors d’un match contre les Penguins de Pittsburgh le 4 janvier 2020.

Scandella a donc savouré chaque moment passé par ici, et le Canadien, en retour, peut se féliciter d’avoir obtenu un bon prix pour ses services. Ainsi, le Canadien a refilé le défenseur aux Blues de St. Louis au mois de février, en retour d’un choix de 2e tour au prochain repêchage, et d’un choix de 4e tour en 2021. Il faut rappeler que le Canadien n’avait eu besoin que d’un choix de quatrième tour pour acquérir le joueur de 30 ans des Sabres de Buffalo le 2 janvier.

Avant le début de la présente pause, Marco Scandella avait eu le temps de disputer 11 matchs avec les Blues.

« L’instant où je suis arrivé à St. Louis, je savais que ça allait être une bonne équipe pour moi… Les gars, l’équipe, la ville, j’ai tout aimé tout de suite en arrivant. Je me disais que c’était un bon endroit pour poursuivre ma carrière… et puis tout s’est arrêté. »

Reste à voir quand ça va reprendre, et puis bien sûr, personne ne connaît la réponse à cette fâcheuse question. Au moment de cette pause bien involontaire, le 12 mars, les Blues avaient récolté un total de 94 points, la meilleure fiche de l’Association de l’Ouest.

Le joueur québécois souhaite une reprise des activités… si c’est possible d’y parvenir de manière sécuritaire.

« Si on peut garantir la sécurité de tout le monde, je pense qu’il faudrait finir la saison, a ajouté Scandella. Les joueurs auront sans doute à se prononcer et à passer au vote sur cette question, mais je pense que la plupart des gars ne veulent pas perdre une saison, surtout ceux qui jouent avec une bonne équipe. Avoir la chance de se battre pour une coupe Stanley, c’est une occasion qui ne passe pas si souvent lors d’une carrière. »