(Montréal) La suspension des activités dans la Ligue nationale de hockey pourrait ne pas avoir les mêmes conséquences sur toutes les équipes.

Frédéric Daigle
La Presse canadienne

Peu importe le scénario retenu dans les prochaines semaines, qu’on décide de compléter les matchs restant au calendrier ou de passer directement aux séries éliminatoires, la solution retenue ne fera pas l’affaire de tous.

« C’est certain que chaque club va vivre cela différemment, a admis l’attaquant des Blues de St. Louis David Perron au cours d’une vidéoconférence, jeudi. On a été pas mal constants tout au long de la saison. Je dirais que 10 ou 15 matchs avant la suspension des activités, on a commencé à ralentir, mais on était en train de remonter la pente. On était sur une bonne séquence quand la saison a été coupée. J’ai hâte de voir comment ça va aller quand ça va reprendre. »

Perron était accompagné du défenseur des Penguins de Pittsburgh Kristopher Letang, de l’attaquant des Blue Jackets de Columbus Pierre-Luc Dubois et de celui des Sénateurs d’Ottawa Anthony Duclair pour cette vidéoconférence.

Toutes les équipes auront récupéré des blessés

Dubois est d’avis que cette pause sera bénéfique aux Jackets, qui ont eu à négocier avec plusieurs blessures au cours de la présente campagne.

PHOTO PATRICK SANFAÇON, LA PRESSE

Pierre-Luc Dubois à l’entraînement au Québec le 26 juillet 2019.

« Des gars comme Alexandre Texier, Seth Jones et Oliver Bjorkstrand étaient plutôt près de revenir au jeu. Nous étions proches d’une place en séries et ces gars-là allaient être prêts pour la première ronde. La pause, ce n’est pas quelque chose qu’on voulait nécessairement, mais si on a la chance de pouvoir reprendre la saison, alors ce sont trois gars qui pourraient revenir dans la formation. »

Les Blue Jackets occupaient la deuxième place d’équipe repêchée dans l’Est au moment de l’arrêt des activités, mais ils se retrouveraient exclus des séries si la LNH retenait le pourcentage de victoires comme jalon de qualification.

Les Penguins se retrouvent un peu dans le même scénario, avec Jake Guentzel qui, au lieu d’être perdu pour la saison, pourrait effectuer un retour au jeu selon la date de reprise et le format retenu.

Le temps passe pour les vétérans des Penguins

« C’est pourquoi on voit ça positivement, a noté Letang. Nous avons aussi fait plusieurs acquisitions à la date limite des transactions. Ç’aurait été bien que nos nouveaux joueurs profitent de plus de temps pour créer une chimie avec le reste de l’équipe. »

Quand on lui a demandé s’il craignait que les Penguins perdent une belle occasion de remporter une autre coupe Stanley en raison de leur noyau vieillissant, Letang n’était pas tout à fait en accord.

« Oui et non. C’est vrai que notre noyau vieillit. Mais en même temps, ce sont des joueurs qui sont tellement bons qu’ils sont capables de changer le résultat des matchs par eux-mêmes, a-t-il argué. Ce qui sera difficile à faire, c’est d’entourer ce noyau de bons jeunes joueurs. Je ne crois pas que nos chances soient perdues, mais en même temps, je ne m’arrêterai pas à penser à cela : il y a tellement de choses plus importantes à penser que le hockey présentement. »

La LNH refuse de répondre à une question

On a toutefois senti que la LNH ne voulait pas aborder d’autre scénario possible que celui d’un retour au jeu. Si les journalistes ont pu soumettre leurs questions, aucune portant sur une éventuelle annulation de toutes les activités 2019-20 n’a été retenue par le modérateur de la ligue, pas plus que celles portant sur les scénarios évoqués la veille par le commissaire, Gary Bettman.

Dans l’un de ces scénarios, la LNH déplacerait toutes ses équipes vers quatre arénas de la ligue qui accueilleraient trois matchs par jour sans partisans, a confié le commissaire à Sportsnet, mercredi.

« Idéalement, nous terminerions la saison régulière, même sur une base centralisée, en vue d’amorcer des séries éliminatoires qui se dérouleraient normalement, a déclaré Bettman. Ce serait l’idéal, mais c’est seulement l’un des nombreux modèles examinés. Si nous ne pouvons viser l’idéal ou la perfection, alors nous devrons trouver ce qui s’en approche le plus. »