Plus d’un mois après l’annulation du reste de la saison de l’ECHL, les hockeyeurs des ligues mineures recherchent toujours de l’aide financière.

Stephen Whyno
Associated Press

Un fonds d’urgence créé par la ligue et l’Association des joueurs professionnels de hockey (AJPH) a permis d’amasser jusqu’ici 270 000 $ US, soit environ le tiers de l’objectif. Le directeur de l’AJPH, Larry Landon, estime qu’environ 850 000 $ sont nécessaires pour couvrir les salaires perdus à la suite de l’annulation des trois dernières semaines de la saison. Il espère que des sommes pourront être envoyées aux joueurs dès la semaine prochaine.

« Nous devons envoyer dès que possible des sommes aux joueurs qui en ont vraiment besoin, a dit Landon. Ce sera une tâche complexe de l’envoyer, mais si nous pouvons au moins leur remettre ce qu’ils ont perdu en saison régulière, ce sera au moins ça. »

En raison du manque à gagner du fonds et des inquiétudes concernant le début de la prochaine saison, les joueurs, les partisans et les équipes ont décidé de faire preuve d’un peu d’imagination. Un partisan a amassé 7000 $ en mettant aux enchères des souvenirs et le gardien des Stingrays de la Caroline du Sud Parker Milner espère qu’un concert permettra d’attirer les projecteurs sur la situation et amasser un peu d’argent.

Les billets pour le concert, qui sera présenté sur l’internet samedi soir, se vendent au coût de 5 $. Milner et son ancien coéquipier à Boston College Brian Dumoulin, des Penguins de Pittsburgh, ont organisé le concert. Le gardien à la retraite Mike McKenna, Kyle Palmieri, des Devils du New Jersey, et Kevin Hayes, des Flyers de Philadelphie, pourraient y participer.

Alors que la LNH et d’autres ligues professionnelles songent à reprendre leurs activités en présentant des matchs à huis clos, ce modèle d’affaires ne serait pas attrayant pour les ligues mineures.

« S’il n’y a pas de foule, pour qui jouons-nous ? Les commanditaires ne seront pas intéressés s’il n’y a pas de visibilité auprès des personnes dans les gradins, a noté Landon. Nous avons besoin des spectateurs. »