Un expert en maladies infectieuses a déclaré que le premier cas confirmé de COVID-19 dans la Ligue nationale de hockey n’est pas une surprise.

Joshua Clipperton
La Presse canadienne

Il s’agit même d’un exemple démontrant pourquoi l’éloignement social est crucial dans la lutte contre une pandémie frappant une large portion du globe.

Les Sénateurs d’Ottawa ont annoncé dans la nuit de mardi à mercredi que l’un de leurs joueurs avait contracté le coronavirus. Souffrant de symptômes légers, il est présentement en isolement.

Le docteur Gerald Evans croit que le test positif souligne l’importance de suivre les recommandations des responsables de la santé, qui demandent aux citoyens d’éviter les lieux publics, de garder leurs distances avec les gens et de travailler à partir de la maison si possible.

« C’est un très bon exemple, a dit Evans, qui dirige le département des maladies infectieuses à la faculté de médecine de l’Université Queen’s, de Kingston en Ontario. Il est important de se rappeler que quelqu’un comme (le joueur) qui vient d’être identifié a probablement été infecté il y a d’une à deux semaines, alors que des matchs étaient encore disputés.

“Il y a de bonnes chances que les Sénateurs, ainsi que les autres équipes avec qui ils ont été en contact, ont aidé la transmission du virus d’une certaine manière. »

Les Sénateurs ont joué à San Jose, en Californie, face aux Sharks le 7 mars, malgré le fait que les dirigeants du comté où le SAP Center est situé avaient recommandé l’annulation des événements regroupant d’importantes masses de personnes. Trois matchs de la LNH ont été présentés à San Jose après l’annonce de la recommandation.

Après deux jours de congé, les Sénateurs ont ensuite affronté les Ducks d’Anaheim, puis les Kings de Los Angeles. Le match face aux Kings a été disputé mercredi dernier, 24 heures après que les Nets de Brooklyn, de la NBA, eurent affronté les Lakers de Los Angeles dans le même aréna. Les Nets ont annoncé mardi que quatre joueurs étaient affectés par la COVID-19.

Les Ducks et les Kings ont publié des communiqués mercredi soir notant qu’ils continuaient à prendre des mesures préventives, mais qu’il n’y avait pas de cas de coronavirus au sein de leur organisation.

La LNH, ainsi que la majorité des ligues sportives nord-américaines, a suspendu sa saison tard la semaine dernière, après que Rudy Gobert, du Jazz de l’Utah, eut testé positif à la COVID-19. Six autres joueurs, dont un coéquipier de Gobert, ont aussi testé positif depuis.

Les Sénateurs, qui ont informé toutes les personnes ayant été en contact avec le membre de l’équipe infecté, ont offert une mise à jour de la situation mercredi. Ils ont indiqué que le personnel médical «suit de près les joueurs et les employés et prend toutes les précautions nécessaires pour assurer la santé et la sécurité des employés et de la communauté».

«Les joueurs subissent des examens sous la supervision des autorités de la santé publique, a ajouté l’équipe dans un courriel. Les joueurs et le personnel des Sénateurs d’Ottawa ayant voyagé récemment ont reçu l’instruction de se placer en quarantaine volontaire samedi et ne présentent pas de risque pour le public.»

Mais comme Evans l’a rappelé, c’est seulement le cas depuis que les personnes se sont isolées.

«Ce sont des personnes qui voyagent beaucoup, a-t-il rappelé lors d’un entretien téléphonique avec La Presse canadienne. Ils sont en contact avec beaucoup de personnes pendant leurs déplacements et ils n’ont pas le choix d’interagir d’une certaine manière avec l’équipe adverse.»

« C’est le genre de scénario qui mène à la transmission de ce virus. Il n’est pas hautement transmissible, mais prêt à être transmis d’une personne à l’autre. »

Evans a ajouté qu’il était logique de s’attendre à ce que d’autres joueurs de la LNH soient atteints par la COVID-19 au cours des prochains jours ou semaines.

L’éloignement social pourrait jouer un rôle clé dans la lutte pour ralentir la pandémie actuelle, a insisté Evans.

« Nous savons que de plus en plus de gens devraient être touchés, a dit Evans. Tout le monde doit prendre la situation au sérieux. Oui, il y a des vedettes et des athlètes qui seront touchés, mais il y a aussi des personnes normales que vous côtoyez au quotidien. »

« Nous devons aussi faire comprendre à tout le monde que la situation va éventuellement revenir à la normale. »