(Ottawa) Les Sénateurs d’Ottawa ont congédié leur nouveau directeur des opérations Jim Little, poursuivant ainsi leur ménage parmi les dirigeants du club.

La Presse canadienne

Little avait été promu à ce poste le 10 janvier.

Les Sénateurs ont déclaré que le comportement de Little « était incohérent » avec les valeurs de l’organisation et de la LNH.

Little a publié un communiqué quelques heures plus tard, afin de clarifier les motifs de son congédiement.

« Le communiqué transmis plus tôt aujourd’hui contenait des mots qui méritent une certaine clarification. Le jour de la Saint-Valentin, le propriétaire et moi étions en désaccord sur ma manière de gérer certains enjeux. J’ai la tête dure, et j’ai utilisé certains mots déplacés envers lui lors de notre conversation téléphonique, notamment des blasphèmes, ce qu’il n’a pas apprécié. Je me suis ensuite excusé », a expliqué Little.

« Ce sont ces événements, selon moi, qui ont mené à mon congédiement », a-t-il ajouté.

Le club ontarien a précisé qu’un nouveau directeur des opérations sera nommé d’ici quelques semaines.

Le commissaire de la LNH Gary Bettman a déclaré que les motifs du congédiement de Little ne sont pas liés aux thèmes qui ont été abordés lors de la rencontre des gouverneurs de la LNH en décembre. Lors de cette rencontre, Bettman avait mentionné aux journalistes que le personnel de la LNH devait assister à des rencontres obligatoires de sensibilisation au racisme et au harcèlement, à la suite des nombreux incidents qui avaient été rapportés plus tôt pendant la campagne.

« Ce n’est pas ce que vous croyez, a assuré Bettman dans le cadre de la réunion des directeurs généraux de la LNH à Boca Raton, en Floride. Je ne commente pas les décisions des clubs au niveau de leur personnel… Cette décision découle plutôt des opérations à l’interne. »

Little, qui est âgé de 55 ans, avait récemment occupé les postes de vice-président exécutif et directeur de la culture et du marketing chez Shaw Communications. Il a également occupé des postes de gestion chez RBC, Bell Canada et Bombardier.

Ces dernières années, les Sénateurs ont aussi rompu les ponts avec les cadres Nicolas Ruszkowski, Aimee Deziel, Tom Anselmi et Cyril Leeder.