On nageait encore dans le mystère ce matin lors de l’annonce surprise du congédiement de l’entraîneur-chef des Stars de Dallas Jim Montgomery.

Mathias Brunet Mathias Brunet
La Presse

Le DG Jim Nill a invoqué une conduite non-professionnelle. « Les Stars s’attendent à ce que tous leurs employés fassent preuve d’intégrité et agissent de manière professionnelle lorsqu’ils travaillent et représentent notre organisation. Cette décision fait suite à une conduite non-professionnelle qui ne respecte pas les normes des Stars et de la Ligue nationale de hockey. »

On en saura sans doute plus long dans les prochaines heures. On peut seulement spéculer pour l’instant, et se demander si son congédiement ne survient pas dans la foulée des dénonciations envers les coachs un peu trop portés sur les sévices psychologiques envers leurs joueurs. Dans tous les cas, pour l’instant, Nill affirme que « la décision n’est pas liée à d’anciens ou actuels joueurs des Stars ».

On en parle, justement, parce que Marc Crawford et Bill Peters ont été éclaboussés récemment pour ces raisons. Crawford est sous enquête tandis que Peters a été démis de ses fonctions. Mike Babcock a aussi été mêlé à un scandale du genre après son congédiement.

Hier, le commissaire Gary Bettman a annoncé la création d’un programme visant à éliminer les comportements indésirables derrière les portes closes.

Sur Twitter, le très branché collègue Pierre LeBrun a avancé en fin d’avant-midi qu’il ne s’agirait pas de congédiement en lien avec le nouveau programme lancé par la ligue. Nill a confirmé l’information en conférence de presse.

Montgomery, un Montréalais de 50 ans, en était à sa deuxième saison à Dallas. Les Stars ont connu un début de saison atroce, avec une seule victoire à leurs neuf premiers matchs, mais montraient une brillante fiche de 15-4-3 à ses 22 dernières rencontres.

Malgré cette série de succès, l’une des vedettes offensives du club, Alexander Radulov, a été rayé de la formation jeudi contre Winnipeg, avant de revenir au jeu samedi contre les Islanders et obtenir un but et une aide dans une victoire de 3-1.

Les Stars ont connu une bonne saison l’an dernier, la première de Montgomery à Dallas, après cinq ans dans la NCAA à l’Université Denver. Ils ont maintenu une fiche de 43-32-7, battu les Predators de Nashville en première ronde, avant de s’incliner devant les Blues. Ils participaient aux séries pour la première fois en trois ans.

Mais il a fallu une intervention musclée du propriétaire au cours de l’hiver pour réveiller ses deux vedettes, le capitaine Jamie Benn et Tyler Seguin.

Jim Nill voulait voir l’équipe progresser encore davantage cette année et il a délié les cordons de la bourse pour embaucher les joueurs autonomes Joe Pavelski, Corey Perry et Andrej Sekera.

Il faudra voir si le départ de Montgomery, remplacé temporairement par Rick Bowness, aura un effet sur Benn. Celui-ci n’est plus que l’ombre de lui-même depuis l’arrivée de Montgomery. Il a obtenu seulement 53 points l’an dernier, sa pire saison offensive depuis son année recrue en 2010. Il avait amassé 79 points l’année précédente sous Ken Hitchcock. C’était encore pire cette saison avec une production de 15 points, dont six buts, en 31 matchs.

Benn n’était pas le seul joueur en panne au sein de cette équipe classée au 26e rang de la LNH pour les buts marqués par match cette saison (mais quatrième au chapitre des buts accordés).

Radulov a seulement 17 points en 30 matchs. Joe Pavelski seulement 13 en 31 rencontres, dont un seul point à ses 11 derniers matchs. Le défenseur John Klingberg s’était replacé récemment, mais ses 10 points en 24 matchs sont bien inférieurs à ses propres standards.

À lire

Triste nouvelle ce matin, le décès de l'animateur Jean Pagé. Richard Labbé a recueilli les commentaires de ceux qui ont cotôyé l'homme.