(Ottawa) Les victoires n’ont pas toujours été chose facile depuis le début de la saison pour les Sénateurs d’Ottawa, mais lundi soir ils ont trouvé le moyen de vaincre l’une des meilleures équipes du circuit Bettman.

Lisa Wallace
La Presse canadienne

Anthony Duclair a amassé deux buts et une mention d’assistance et les Sénateurs d’Ottawa ont vaincu les Bruins de Boston 5-2, lundi soir.

Il s’agissait de la première victoire de la formation d’Ottawa contre les Bruins depuis le 6 avril 2017.

« Nous avons été très solides ce soir, a déclaré Nilsson. Nous avons disputé une très bonne première période et ç’a donné le ton pour le reste de la rencontre. »

PHOTO SEAN KILPATRICK, LA PRESSE CANADIENNE

Ron Hainsey (81) et Anders Nilsson (31)

Chris Tierney, Artem Anisimov et Jean-Gabriel Pageau ont aussi fait bouger les cordages pour les Sénateurs, qui disputaient un premier match à domicile après avoir joué leurs cinq dernières parties sur des patinoires adverses (1-4-0).

Le gardien Anders Nilsson a effectué 38 arrêts et il a été un élément important de la victoire de son équipe.

Patrice Bergeron et Jake DeBrusk ont répliqué pour les Bruins, qui disputaient le premier de quatre matchs consécutifs à l’étranger. Tuukka Rask a repoussé 23 lancers et il a encaissé une première défaite en temps réglementaire depuis le 8 novembre.

Les Bruins présentent un dossier de 0-2-1 à leurs trois derniers duels et ont perdu deux matchs de suite en temps réglementaire pour la première fois de la saison.

« Nous sommes dans une passe difficile et nous avons de la difficulté à retrouver l’énergie nécessaire, a reconnu l’entraîneur-chef des Bruins, Bruce Cassidy. Si vous ne bataillez pas suffisamment pour la rondelle, vous n’arriverez pas à vaincre grand équipe dans cette ligue. Les Sénateurs ont simplement été meilleurs que nous, ils ont gagné plus de batailles que nous et ils étaient plus compétitifs. »

Les visiteurs ont également profité que d’une seule des cinq occasions offertes en avantage numérique. La troupe de Cassidy n’a marqué que deux buts en 17 occasions lors de leurs cinq dernières rencontres.

« Au début de la saison, notre unité d’avantage numérique nous propulsait vers la victoire, a expliqué Cassidy. Aujourd’hui, ça aurait pu faire une différence dans le match. »

Menant 3-1 au début de la troisième période, les Sénateurs ont fait du bon travail pour contenir les Bruins, qui appliquaient de la pression afin de resserrer l’écart.

Alors que les Bruins se retrouvaient en avantage numérique, Rask a été retiré en faveur d’un joueur supplémentaire, mais Pageau a pu intercepter une passe pour sceller l’issue de la victoire avec moins de trois minutes à écouler au cadran.

DeBrusk a enfilé l’aiguille en supériorité numérique, 43 secondes, mais les Bruins ne se sont pas approchés plus près. Duclair a ajouté un but dans un filet désert.

Les Sénateurs se sont donné une avance de 3-1 en début de deuxième période, quand Namestnikov a intercepté une passe de Rask derrière son filet. L’attaquant a repéré Tierney, qui a réussi à inscrire son quatrième but de la campagne.