Cayden Primeau s’apprêtait à préparer le souper, lundi, quand le téléphone a sonné. Au bout du fil, on lui annonçait que pour la première fois de sa carrière, il était rappelé dans la Ligue nationale.

Guillaume Lefrançois Guillaume Lefrançois
La Presse

Sa réaction a été la même que bien des joueurs qui apprennent une telle nouvelle. En raccrochant, il a appelé son père, un certain Keith Primeau.

« Je l’ai taquiné un peu au début, je lui ai dit de suivre les réseaux sociaux !, a blagué Primeau, après l’entraînement de mardi matin à Brossard. Il était vraiment content. »

Primeau ne devrait pas attendre bien longtemps avant de voir de l’action.

« Depuis le début de la saison, Primeau a été un bon gardien, donc on va lui donner une chance de venir jouer des matchs. Nos quatre prochains matchs sont des séries de deux en deux soirs, donc on risque de voir Primeau devant le filet », a indiqué Claude Julien.

Le Canadien joue en effet jeudi à Montréal, puis vendredi au Madison Square Garden de New York, et la semaine prochaine, mardi à Pittsburgh et mercredi à domicile. On pourrait donc avoir deux occasions de voir où est rendu Primeau dans sa progression.

Choix de 7e tour du Tricolore en 2017, le fils de Keith Primeau a connu deux saisons fracassantes dans les rangs collégiaux à Northeastern, remporté le titre de gardien de l’année en 2018-2019. Cette saison, chez le Rocket, Primeau montrait une fiche de 7-4-1, une moyenne de 2,58 et une efficacité de, 910.

Ses statistiques ont quelque peu piqué du nez dernièrement, puisqu’il a accordé 14 buts à ses trois dernières sorties. Le métier qui rentre, selon le joueur de 20 ans.

« J’essaie de rester stable dans mes émotions, a expliqué Primeau. J’étais content que ça aille bien au début, mais je suis encore en apprentissage. Ce n’est pas une ligue facile. Je n’avais pas autant voyagé depuis longtemps. Donc j’essaie d’apprendre comment mieux me préparer quand on voyage tard le soir, par exemple. »

Grosses comparaisons…

Ce rappel fait toutefois plusieurs sceptiques, qui rappellent que le Canadien est actuellement au coeur d’une série de défaites, même si l’équipe a mieux joué lors des deux derniers matchs.

On peut aussi se demander à quoi ressemblera la brigade défensive devant lui. Déjà faible du côté gauche, l’unité aura encore plus de maux de tête en l’absence de Victor Mete, blessé à une cheville.

Questionné à savoir si Primeau faisait son entrée dans le meilleur contexte, Julien a surpris son auditoire avec sa réponse.

« Carter Hart a été à Philadelphie l’an passé et il s’est bien débrouillé. On ne recherche pas des histoires négatives, on recherche des histoires positives. Patrick Roy est arrivé en séries et il a fait tout un travail comme jeune gardien [NDLR : en 1986]. De bons exemples, il y en a. Mais si on voit qu’il a de la difficulté, c’est simple, on le renvoie à Laval. S’il fait du bon travail, ça va nous aider. »

Roy a effectivement connu du succès à sa première saison chez le Canadien à 20 ans. Mais c’était aussi sous la présidence de Ronald Reagan.

Plus récemment, Hart avait aussi 20 ans quand il est débarqué à Philadelphie l’an dernier. Il a conclu la saison avec un dossier de 16-13-1, avec notamment une séquence de huit victoires de suite en janvier et février.

PHOTO ERIC HARTLINE, USA TODAY SPORTS

Carter Hart

Primeau, qui a justement grandi en banlieue de Philadelphie, était bien au fait des exploits de Hart.

« Il a seulement un an de plus que moi, donc je m’inspire de lui, a expliqué Primeau. Pas seulement parce que j’ai grandi dans l’entourage des Flyers, mais parce que c’est un jeune gardien. Avant lui, il y a eu d’autres jeunes gardiens qui ont montré qu’ils étaient prêts, mais c’était très rare, et les gens disaient toujours que les gardiens devraient attendre avant de jouer dans la LNH. Il a prouvé que les jeunes gardiens peuvent bien jouer à ce niveau. »

À suivre, vraisemblablement à compter de vendredi…

Peca dans la formation

Mardi, contre les Islanders, ce sera toutefois Carey Price devant le filet. Il aura pour tâche d’aider le CH à mettre fin à sa séquence de huit défaites.

Rappelé lundi en compagnie de Primeau, Matthew Peca sera en uniforme et prendra la place de Charles Hudon au sein d’un quatrième trio qui ne produit plus de résultats offensivement depuis plusieurs matchs. Aucun changement n’est prévu en défense.

PHOTO BERNARD BRAULT, ARCHIVES LA PRESSE

Matthew Peca

Enfin, sans surprise, Keith Kinkaid n’a pas été réclamé au ballottage. Il prend donc la route de Laval où il jouera avec le Rocket.

La formation probable du Canadien

Tatar-Danault-Gallagher
Cousins-Domi-Suzuki
Lehkonen-Kotkaniemi-Armia
Peca-Thompson-Weal

Kulak-Weber
Chiarot-Petry
Olofsson-Fleury

Price