(Washington) Nick Suzuki disputera vendredi son 19e match dans la LNH. Cale Fleury, son 14e. Leur expérience est limitée, mais on ne se trompe pas en disant qu’ils auront devant eux leur plus gros défi jusqu’ici.

Guillaume Lefrançois Guillaume Lefrançois
La Presse

Le Canadien croise le fer avec les Capitals, la meilleure équipe de la LNH - et de loin - avec un dossier de 14-2-4.

« Tu dois être prêt à jouer, sinon tu vas te faire humilier », a tranché Brendan Gallagher, rencontré au Capital One Arena.

C’est en effet un rouleau compresseur offensif que le Tricolore devra neutraliser. Les Capitals marquent 3,85 buts par match, la plus haute moyenne du circuit. Le défenseur John Carlson génère de l’attaque à un rythme indécent, avec 30 points en 20 matchs. Alexander Ovechkin (23 en 20) et Evgeny Kuznetsov (18 en 17) produisent également plus d’un point par match. S’il maintient sa cadence actuelle, Ovechkin terminera la saison avec 53 buts.

« L’important, c’est d’essayer de limiter le temps et l’espace de ses fabricants de jeux. Que ce soit avec Backstrom ou Kuznetsov, ils savent où le trouver, a rappelé Gallagher, au sujet d’Ovechkin. C’est dur, parce qu’il n’a pas besoin de beaucoup pour tirer. C’est plus facile si on contrôle la rondelle. Mais tôt ou tard, il aura ses occasions. Il faut donc limiter les occasions, et ensuite, on a Price devant le filet pour les arrêter. »

PHOTO JOHN E. SOKOLOWSKI, USA TODAY SPORTS

T.J. Oshie (77), John Carlson (74), Alexander Ovechkin (8) et Nicklas Backstrom (19).

Le défi pour Claude Julien sera de tenter d’éviter les confrontations désavantageuses, particulièrement pour son troisième duo d’arrières, composé de Brett Kulak et de la recrue Cale Fleury. Lors du dernier match, ils n’ont joué qu’une douzaine de minutes chacun.

« Peut-être de ne pas toujours les mettre ensemble dans notre territoire, a suggéré Julien, quand on lui a demandé s’il chercherait à protéger ce duo. On va regarder ça à mesure que le match se déroule. Mais on joue deux matchs en deux soirs, on ne peut pas simplement les mettre de côté par peur. Si on n’a peur de les utiliser, on ne les [met pas dans la formation]. Mais on ne veut pas non plus les exposer contre des gars d’expérience très dangereux. »

Encore impressionnés

On entend souvent des joueurs admettre qu’ils étaient impressionnés par certains adversaires en début de carrière. Pour Fleury et Nick Suzuki, ce sera un premier duel contre des rivaux qui peuvent certainement les impressionner, que ce soit Ovechkin, Kuznetsov, Carlson ou Nicklas Backstrom.

Ont-ils été impressionnés jusqu’ici cette saison ?

« Pas vraiment pendant les matchs, mais ça arrive parfois après, en regardant les faits saillants, quand je vois ceux contre qui je joue, ou ceux avec qui je joue, a admis Fleury. Au dernier match, c’était Carey [Price]. C’est assez cool à voir !

« Je ne joue pas beaucoup contre les meilleurs joueurs adverses en ce moment, a rappelé le défenseur recrue. Mais l’autre fois contre Boston, sur le but de [David] Pastrnak en avantage numérique, il tirait d’un angle ridicule. C’est fou de voir le talent des joueurs dans cette ligue. »

Nick Suzuki : « C’est plus quand je suis au banc et que des joueurs que j’ai toujours admirés sont sur la patinoire. J’essaie de ne pas me laisser trop emporter par ça, mais c’est cool de voir certains joueurs. »

Le numéro 14 énumère Steven Stamkos, Nikita Kucherov, Anze Kopitar et Patrice Bergeron parmi ceux qui l’ont marqué jusqu’ici.

Et il était intéressant de l’écouter quand on lui a demandé qui il surveillerait vendredi soir.

« Backstrom et Kuznetsov. J’aime les observer, surtout en avantage numérique, pour voir comment ils préparent des jeux pour leurs coéquipiers. À 5 contre 5 aussi. Tout le monde connaît Ovechkin, mais j’aime ces deux joueurs. »

Pour Fleury, ce sera un 11e match de suite, une belle marque de confiance de Julien à son égard, malgré la qualité de l’opposition.

Holtby au repos, Kotkaniemi patiente

Pour la huitième fois cette saison, le CH évitera le gardien numéro 1 de l’équipe adverse. Les Capitals jouent eux aussi vendredi et samedi, et enverront donc Ilya Samsonov devant le filet contre Montréal, tandis qu’on présume que Braden Holtby affrontera les Bruins samedi.

PHOTO NICK WASS, ASSOCIATED PRESS

Ilya Samsonov

Cela dit, Samsonov présente de meilleures statistiques que le vétéran, avec un dossier de 5-1-1, une moyenne de 2,45 et une efficacité de ,915.

Jesperi Kotkaniemi devra encore patienter avant de revenir au jeu. Julien a indiqué que le Finlandais n’avait pas reçu le feu vert. Jeudi, l’entraîneur-chef a laissé entendre que Kotkaniemi disputerait un des deux matchs de la fin de semaine. Un retour samedi semble donc probable.

C’est Jordan Weal qui prendra la place de Ryan Poehling au sein du quatrième trio. Du reste, aucun autre changement n’est prévu par rapport au dernier match.

Les formations attendues vendredi soir

Canadien

Drouin-Danault-Gallagher
Byron-Domi-Armia
Tatar-Suzuki-Lehkonen
Cousins-Thompson-Weal

Chiarot-Weber
Mete-Petry
Kulak-Fleury

Price

Capitals

Ovechkin-Backstrom-Oshie
Vrana-Kuznetsov-Wilson
Stephenson-Eller-Panik
Leipsic-À déterminer-Hathaway

Kempny-Carlson
Orlov-Gudas
Siegenthaler-Jensen

Samsonov