Le légendaire défenseur Bobby Orr a fustigé le réseau Sportsnet pour avoir congédié Don Cherry.

La Presse canadienne

Dans un entretien accordé à la station de radio de Boston WEEI, Orr a qualifié la décision de limoger l’ex-entraîneur des Bruins d’« irrespectueuse ».

« Je connais "Grapes" mieux que quiconque, a dit Orr. Il n’est pas un bigot, et n’est pas raciste. C’est l’un des hommes les plus aimables et généreux que je connaisse. Ce qu’ils lui ont fait est irrespectueux, ça l’est vraiment. C’est une autre époque, j’imagine. La liberté de parole n’a plus d’importance. »

Sportsnet a évincé Cherry lundi après qu’il eut émis des commentaires controversés dans le cadre de l’émission Hockey Night in Canada. Cherry semblait alors critiquer les immigrants qui ne portaient pas le coquelicot, qui est porté chaque année pendant la période du Souvenir pour honorer ceux qui sont morts en service pour le Canada.

Le controversé commentateur a utilisé les mots «vous autres» pendant le populaire segment Coach’s Corner samedi soir dernier, mais a nié qu’il visait spécifiquement les minorités visibles.

Orr a mentionné qu’il discutait avec Cherry chaque jour depuis son congédiement.

« Il a reçu de nombreux appels de ses amis ici à Boston, a confié Orr. Il reçoit un appui remarquable. Il est blessé, mais il passera au travers. »

Sportsnet n’a toujours pas indiqué qui remplacerait Cherry.

La première émission de Hockey Night in Canada depuis son congédiement sera diffusée ce samedi.

Orr et Cherry se connaissent depuis longtemps, puisqu’ils ont oeuvré ensemble chez les Bruins au milieu des années 1970.

Les deux hommes sont sollicités chaque année pour le match des espoirs de la Ligue canadienne de hockey junior (LCH) depuis sa création en 1996, et les joueurs sont habituellement séparés entre Équipe Orr et Équipe Cherry.

PHOTO PETER POWER, ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE

Don Cherry et Bobby Orr lors du match des espoirs de la Ligue canadienne de hockey junior en 2015.

Le nom de Cherry avait été mentionné en mars 2019 dans un communiqué de presse qui annonçait l’événement pour 2020. Un porte-parole de la LCH a indiqué dans un courriel émis cette semaine que les entraîneurs et les formations sont encore en chantier en vue du match du 16 janvier à Hamilton, en Ontario.