Les joueurs des Blue Jackets ne le savent peut-être pas, mais s’ils tiennent vraiment à la victoire ce soir, ils devront trouver une façon de neutraliser les prouesses offensives des défenseurs du Canadien.

Richard Labbé Richard Labbé
La Presse

Au moment où la formation montréalaise se prépare à accueillir le club de Columbus, ce mardi soir au Centre Bell, les succès de l’équipe s’expliquent de manière plutôt inattendue. Ainsi, au cours des trois derniers matchs du Canadien, sept des dix buts du CH ont été marqués par des défenseurs. En tout, les défenseurs en bleu, blanc et rouge ont réussi 13 buts cette saison, un sommet à ce chapitre dans la LNH.

Mais Victor Mete, qui a lui-même trois buts à sa fiche, n’est pas du tout surpris.

« Ce n’est pas étonnant parce que notre groupe de défenseurs est un groupe qui est assez bien axé sur l’attaque, a-t-il expliqué après l’entraînement de lundi à Brossard. Nous sommes capables de bien jouer dans notre territoire, mais nous sommes capables aussi de bien jouer dans le territoire adverse. »

Selon Mete, il n’y a pas de recette magique pour expliquer tout ça, et il jure lui-même ne rien faire de bien différent ces jours-ci, lui qui a mis récemment fin à une longue série de soirées sans but.

« Dans mon cas, c’est tout simplement que ces temps-ci, les chances de marquer que j’obtiens se transforment en buts. J’avais souvent plusieurs bonnes chances de marquer par le passé, mais ça ne rentrait pas ! Là, ça marche. »

Je dirais que les entraîneurs nous rappellent souvent d’aller appuyer l’attaque le plus possible, parce que quand on fait ça, on devient en quelque sorte un quatrième attaquant pour tenter d’obtenir un surnombre en zone adverse.

Victor Mete

À ce chapitre, l’entraîneur-chef Claude Julien et ses adjoints ont de toute évidence constaté que le hockey moderne est de plus en plus axé sur l’attaque. L’époque des systèmes de jeu conservateurs de jadis semble bel et bien révolue, et l’époque des défenseurs strictement défensifs, en voie d’extinction.

PHOTO ANDRÉ PICHETTE, ARCHIVES LA PRESSE

Victor Mete a marqué les trois premiers buts de sa carrière cette saison.

Relance

Ce n’est d’ailleurs probablement pas un hasard si deux défenseurs, Shea Weber et Jeff Petry, figurent parmi les huit premiers marqueurs du Canadien cette saison.

« Dans le hockey d’aujourd’hui, on peut difficilement créer de l’offensive si les gars en défense ne sont pas impliqués, estime l’attaquant Brendan Gallagher. Dans cette ligue, c’est devenu très difficile pour les attaquants, parce que tout le monde pratique un échec avant très agressif.

« Alors si les défenseurs ne contribuent pas à la relance du jeu, on se retrouve souvent avec un surnombre contre nous, et c’est pratiquement impossible de marquer des buts dans de telles conditions. »

Aux yeux de Gallagher, ce n’est pas que le Canadien présente un système de jeu entièrement différent cette saison ; c’est plutôt que le jeu des défenseurs en relance est de première importance. Si cette équipe obtient une place en séries au mois d’avril, ce sera en grande partie grâce à cet aspect du jeu, selon lui.

« Pour que notre équipe puisse obtenir du succès, ça prend la contribution de tout le monde, sans exception, a ajouté le petit attaquant. C’est évident que nos défenseurs font partie de cette équation. 

« Je ne suis pas si surpris de constater qu’ils marquent des buts, parce que je sais qu’ils en sont capables. On ne peut pas s’attendre à ce qu’ils marquent tous les soirs, mais actuellement, c’est ce qu’ils font, et ça nous donne un bon coup de pouce. »