Les choses changent vite dans le sport.  

Mathias Brunet Mathias Brunet
La Presse

Le 28 octobre, les Sabres trônaient en tête du classement général de la LNH avec une fiche de 9-2-2. Ralph Kruger était un entraineur de génie, Jack Eichel avait enfin atteint la maturité et la sérénité, Victor Olofsson constituait la trouvaille du siècle. 

À peine deux semaines plus tard, les Sabres ne participeraient pas aux séries éliminatoires si la saison régulière prenait fin aujourd’hui. 

Buffalo vient de disputer deux bons matchs contre le Lightning de Tampa Bay en Suède, mais pas assez pour gagner. Les Sabres ont remporté un seul de leurs sept derniers matchs. 

Olofsson, qui avait obtenu huit points à ses sept premiers matchs, en a quatre à ses dix derniers. Marcus Johansson, dont on vantait avec raison le grand leadership à son arrivée, en a trois à ses huit derniers. Le jeune Casey Mittelstadt a été blanchi à ses huit dernières rencontres. Jimmy Vesey qui, aux dernières nouvelles, occupait un poste au sein du deuxième trio, a deux points en quatorze matchs. 

Le gardien Carter Hutton n’a pas gagné depuis le 22 octobre. Il a accordé 14 buts à ses quatre derniers matchs. Il montre encore de belles statistiques, mais pour combien de temps?

PHOTO JONATHAN NACKSTRAND, AGENCE FRANCE-PRESSE

Carter Hutton

La pire portion du calendrier se pointe à l’horizon pour les Sabres avec 10 matchs à disputer au cours des 17 prochains jours, donc cinq rencontres en sept soirs pour clôturer le tout. Avec les effets du décalage horaire à chasser…

Le problème structurel a refait surface ce weekend à Buffalo: l’équipe manque cruellement de profondeur à l’attaque.  

Outre Jack Eichel, Sam Reinhart et Jeff Skinner, l’attaque est en panne. Olofsson est le seul avec ces trois autres à avoir marqué sept buts, mais il a compté son seul but depuis le 16 octobre samedi. Après ce quatuor, Marcus Johansson en a quatre, Conor Sheary et Mittelstadt trois.

À titre comparatif, le Canadien a six compteurs de cinq buts ou plus et dix de trois buts ou plus. Les défenseurs des Sabres ont marqué cinq buts cette saison. Ceux du CH 13. L’attaque est nettement mieux répartie à Montréal. 

Les Sabres viennent de rappeler des mineures l’attaquant de 6 pieds 5 pouces Tage Thompson, 22 ans. Thompson, obtenu des Blues de St. Louis avec des choix de première et deuxième rondes pour Ryan O’Reilly, a obtenu 12 points à ses 13 premiers matchs dans la Ligue américaine. 

PHOTO CHARLES LECLAIRE, ARCHIVES USA TODAY SPORTS

Tage Thompson

Mais il en faudra plus pour redresser la barre et éviter une dégringolade semblable à celle de l’an dernier. Selon les nombreuses rumeurs, le DG Jason Botterill pourrait profiter d’un surplus de défenseurs pour obtenir du renfort à l’attaque. Pierre LeBrun y faisait référence récemment.

Marco Scandella et Zach Bogosian s’approcheraient d’un retour au jeu. Le retour de Scandella est imminent, Bogosian, lui, recommence à patiner. 

Les Sabres comptent déjà sur Rasmus Dahlin, Jake McCabe, Rasmus Ristolainen, Brandon Montour, Colin Miller et Henri Jokiharju. Il faudra sacrifier l’un d’eux, et non pas Scandella ou Bogosian, pour obtenir un attaquant de valeur. 

En attendant, Krueger cherche des solutions à l’interne. «Nous avons amélioré notre jeu défensif, mais nous devons tirer plus souvent et foncer au filet, a-t-il déclaré aux journalistes à Stockholm ce weekend. Nous passons du temps en territoire adverse, mais nous devons créer plus de pression devant le filet.»

La situation des Sabres n’est pas désespérée pour autant. Ils sont à deux points des Maple Leafs et du deuxième rang dans l’Atlantique, avec deux matchs de plus à disputer. Le Canadien et les Panthers de la Floride les devancent par un seul point. 

Ils demeurent aussi très jeunes. La plupart de leurs locomotives, Eichel, Reinhart, Dahlin, Ristolainen, Montour, Mittelstadt, ont 25 ans ou moins. Septième choix au total en 2019, le centre Dylan Cozens, 28 points en 19 matchs dans la Ligue junior de l’Ouest, représente un solide espoir. 

PHOTO BRIAN FLUHARTY, ARCHIVES USA TODAY SPORTS

Sam Reinhart, Rasmus Dahlin et Jack Eichel

Mais les fans des Sabres ont été assez patients. L’équipe a aussi connu un départ fabuleux l’an dernier, avant de s’écrouler lamentablement. 

Les Sabres ont raté les séries lors des huit dernières saisons. Ils ont remporté leur dernière ronde en 2007. On peut comprendre les partisans d’exiger une saison à la hauteur des attentes.

À lire

Shea Weber est-il en voie de connaitre la meilleure saison de sa carrière? Richard Labbé pose la question ce matin. Avec 13 points en 17 matchs, il produit à un rythme de 63 points sur une saison complète. Il n'en a jamais obtenu plus de 56 en une saison. Je suis surtout impressionné par son jeu dans l'ensemble depuis quelques matchs. Il montrait des signes de ralentissement en début de saison. Depuis son match de 19:40 d'utilisation contre Tampa le 15 octobre, c'est un nouvel homme. Il semble avoir retrouvé ses jambes et il a obtenu 11 points en autant de rencontres avec une fiche de +4. Encourageant.